Laïcité: Jacques Chirac et Jean-Pierre Raffarin interviennent dans le débat

Jacques Chirac estime que ''la laïcité n'est pas négociable''. Jean-Pierre Raffarin rappelle ''sa ferme opposition au port du voile islamique à l'école''.

« La laïcité n’est pas négociable. J’ai chargé (…) la commission présidée par Bernard Stasi d’animer le débat public sur le respect du principe de laïcité et de me faire des propositions (…) J’en tirerai toutes les conséquences en ayant recours, s’il le faut, à la loi. » C’est ce qu’a déclaré le président de la République Jacques Chirac le 21 octobre 2003, à l’occasion d’une visite à Valenciennes (Nord). Selon Jacques Chirac, « il n’est pas acceptable que des enfants aient peur d’aller à l’école parce qu’ils risquent d’être victimes de violences ou d’actes antisémites, (…). Il n’est pas acceptable, en République, que l’égalité des chances ne soit pas une réalité partagée, ressentie et vécue par tous. » Ce sont « certainement les nouvelles frontières de l’action publique, celles sur lesquelles il faut agir pour défendre les valeurs républicaines, pour écarter la tentation de l’extrémisme, pour combattre les intégrismes qui se nourrissent du désordre, de l’abandon et du désespoir », a-t-il lancé.


 


Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a affirmé « sa ferme opposition au port du voile islamique à l’école, tout en souhaitant que ce conflit soit réglé en-dehors du champ de la loi », lors de sa visite de la Mosquée de Paris, le 17 octobre 2003. « Je le dis avec amitié et confiance: je souhaite qu’un terrain d’entente puisse être trouvé et ce n’est qu’en dernière extrémité que la loi serait l’ultime recours », déclare-t-il. A deux semaines du mois de jeûne musulman, le Ramadan, il souligne « l’exigence de laïcité » qui devrait régner au sein de l’école et précise que « les attitudes ostentatoires, le prosélytisme symbolisé par certains voiles doit être absolument proscrit en ces lieux ». « La volonté forcenée de marquer une différence, parfois par provocation, doit être contenue et le sera, même si je sais qu’il ne s’agit parfois que de manifestations identitaires d’adolescents en quête de leurs origines », ajoute-t-il.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.