La sanction et l’évaluation, objets de deux nouveaux ouvrages

''La sanction en éducation'' et ''La Constante macabre ou comment a-t-on découragé des générations d'élèves?'' viennent de paraître

DISCIPLINE. « Comment sanctionner quand on a le sentiment que la sanction est la marque d’un déficit relationnel, le signe d’un manque de professionnalité ou, plus simplement, l’aveu d’un échec éducatif? » Eirick Prairat fait paraître « La sanction en éducation » dans la collection « Que sais-je? » des PUF. « La sanction est une pratique commune en éducation », mais « peu réfléchie, peu pensée », voire « tabou », signale l’éditeur: « On préfère souvent s’interroger davantage sur sa légitimité que sur sa fonction, et les mécanismes qu’elle met en jeu ». Alors que l’on assiste à une  » ‘judiciarisation’ des formes punitives au sein de l’institution scolaire », « l’auteur expose les effets de la sanction dans le processus éducatif et analyse les conditions requises pour que cette dernière participe à la responsabilisation de l’enfant », pour ensuite tenter « de réconcilier sanction et éducation, de montrer que la sanction n’est pas nécessairement un artéfact dans le travail éducatif mais qu’elle peut être pensée dans un horizon de socialisation et d’autonomisation du sujet ». (128 pages, 7,50 euros).


 


NOTATION. André Antibi, professeur à l’université Toulouse-III publie à compte d’auteur « La Constante macabre ou comment a-t-on découragé des générations d’élèves? » « L’objectif principal de ce livre est de mettre l’accent sur un dysfonctionnement important de notre système éducatif: si à un devoir ou à un examen un certain nombre d’élèves n’est pas en situation d’échec, l’évaluation est considérée en général comme non crédible, ‘anormale’. Cette proportion, constante d’élèves qui doivent ainsi, quoi qu’on fasse, se retrouver en situation d’échec, sera qualifiée de ‘constante macabre’ « , explique l’auteur, qui constate qu’elle est plus présente dans les matières scientifiques, surtout parce qu’elles sont des « matières de sélection ».

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.