Illettrisme

Illetrisme à l'école...

''A quoi cela va t'il te servir de savoit lire ?'' ''qu'est ce que tu pourras faire quand tu sauras lire ?''

La plupart des enfants en difficulté au CE1 répondent:



pour quand je serai grand

pour passer au collège, au CE2

pour faire les exercices que la maîtresse donne

Il est très rare qu'ils évoquent le plaisir, l'utilité immédiate (lire le mot que maman m'écrit si elle sort, lire un livre à ma petite soeur etc...). A mon sens, les enfants doivent PRATIQUER des situations de VIE où la lecture et l'écriture sont INCONTOURNABLES, avec un sens RÉEL, pas scolaire (lecture fonctionnelle: lire pour...). Ensuite viendra le temps de s'entraîner pour mieux posséder tel savoir. (reconnaître les syllabes à + de 2 lettres, systématiser l'écriture de tel son...) S'entraîner pour s'améliorer, pour que cela soit + facile après !

Dans votre article, rien n'apparait non plus quant à la lecture fonctionnelle. Allons voir du côté de Freinet !



D'autre part, quand les profs d'IUFM n'ont pas été confrontés à cet situation d'apprendre à lire à des enfants en difficulté, que peuvent-ils transmettre ?

Ils sont profs, donc pour la plupart, ils ont compris les règles du système éducatif, ils n'ont pas eu besoin de comprendre pourquoi il leur fallait apprendre telle ou telle chose. Comment se mettre à la place des ces élèves si différents d'eux, à la place de leurs profs des écoles (même profil d'ailleurs que ceux de l'IUFM...) qui vont devoir être créatifs ?



Allons demander à ces adultes qui furent élèves en echec à l'école, mais qui ont eu une carrière tout à fait honorable ! Ils ont sûrement des idées ! Allons demander l'avis des ces enfants illétrés, ils auront aussi des pistes ! Et les familles !

Mais pas de trop à nous, professeurs dans les écoles. Le débat sur l'école, j'espère qu'il sera ouvert à tous !

Illettrisme à l’école… « A quoi cela va t’il te servir de savoir lire ? » « qu’est ce que tu pourras faire quand tu sauras lire ? »
La plupart des enfants en difficulté au CE1 répondent :
-pour quand je serai grand
-pour passer au collège, au CE2
-pour faire les exercices que la maîtresse donne

Il est très rare qu’ils évoquent le plaisir, l’utilité immédiate (lire le mot que maman m’écrit si elle sort, lire un livre à ma petite soeur etc…). A mon sens, les enfants doivent PRATIQUER des situations de VIE où la lecture et l’écriture sont INCONTOURNABLES, avec un sens RÉEL, pas scolaire (lecture fonctionnelle: lire pour…). Ensuite viendra le temps de s’entraîner pour mieux posséder tel savoir. (reconnaître les syllabes à + de 2 lettres, systématiser l’écriture de tel son…) S’entraîner pour s’améliorer, pour que cela soit + facile après !

D’autre part, quand les profs d’IUFM n’ont pas été confrontés à cette situation d’apprendre à lire à des enfants en difficulté, que peuvent-ils transmettre ? Ils sont profs, donc pour la plupart, ils ont compris les règles du système éducatif, ils n’ont pas eu besoin de comprendre pourquoi il leur fallait apprendre telle ou telle chose. Comment se mettre à la place des ces élèves si différents d’eux, à la place de leurs profs des écoles (même profil d’ailleurs que ceux de l’IUFM…) qui vont devoir être créatifs ?

Allons demander à ces adultes qui furent élèves en échec à l’école, mais qui ont eu une carrière tout à fait honorable ! Ils ont sûrement des idées ! Allons demander l’avis des ces enfants illettrés, ils auront aussi des pistes ! Et les familles ! Mais pas de trop à nous, professeurs dans les écoles. Le débat sur l’école, j’espère qu’il sera ouvert à tous !

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.