Un ouvrage d’un enseignant du primaire qui s’avoue « traditionnel »

« L’école devrait… » « Dans les ouvrages traitant de sujets de société, on ne compte plus les phrases commençant par [ces] mots », constate Paul Raguis dans l’introduction à son ouvrage « Pourquoi l’école ne change pas ». L’auteur, lui-même enseignant du premier degré, constate que le voeu de changer l’école ne se réalise guère dans les classes : « le modèle dominant se situe très nettement du côté du maître instructeur« , ne travaillant pas en groupe, ne pratiquant pas la pédagogie différenciée et sans projet, plutôt que de celui de l' »instituteur-maître formateur pratiquant la pédagogie institutionnelle, [dans] une classe animée comme une ruche », entouré d’une « équipe habitée par le feu sacré ». « Sans m’être tout à fait métamorphosé en grammairien grincheux, j’avoue avoir abandonné la plupart des gadgets de la Nouvelle Pédagogie au profit d’une organisation de la classe et des apprentissages que l’on pourrait qualifier de traditionnelle. J’avoue que je ne laisse plus les élèves parler autant qu’autrefois. J’avoue ma préférence pour le silence et la discipline. J’avoue recourir souvent au rabâchage, voire au par-coeur. J’avoue veiller à l’observance des règles de vie avec un soin méticuleux. J’avoue croire à l’effort, à la volonté »… « Pourquoi l’école ne change pas? » : « Parce que la prétention de faire de l’école une arme de guerre contre l’échec est illusoire et mensongère ».



« Pourquoi l’école ne change pas », Paul Raguis, éditions Aléas, 212 pages,14 euros.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.