Ghislaine Hudson, proviseur du lycée polyvalent Joliot-Curie de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne) et membre de la commission Stasi sur la laïcité dans la République, lance dans son lycée un dialogue interactif sur le thème de la laïcité entre des élèves de lycées français à l’étranger et des élèves de Dammarie-les-lys. D’après le proviseur, cette initiative part de deux constats : les jeunes ont souvent une conception très vague de la laïcité. Ils ne comprennent pas toujours le débat qui agite les enseignants, les personnels de direction, les parents autour de cette question. D’autre part la commission Stasi n’avait pas prévu d’entendre la position des jeunes sur ce sujet. Ce dialogue donnera lieu à un rapport qui sera présenté à la Commission Stasi à la fin du mois de novembre. « Les lycées français à l’étranger ont été choisis dans des pays qui conçoivent autrement les rapports entre les Églises et l’État. Leurs élèves étudient au sein d’établissements scolaires dont les valeurs sont celles de la République française, et vivent dans un pays d’accueil dont les pratiques et les valeurs de référence sont radicalement différentes : ils peuvent donc apporter un éclairage nouveau sur la question de la laïcité », analyse Ghislaine Hudson, qui a dirigé pendant dix ans le lycée français de New York.