Début officiel du débat national sur l’avenir de l’école

La commission est présidée par Claude Thélot, ancien directeur de l'évaluation et de la prospective

Le Premier ministre a installé le 15 septembre 2003 la Commission nationale du débat national sur l’avenir de l’école. Celle-ci a deux missions : « organiser le débat puis en effectuer une synthèse et produire, à partir d’expertises, un rapport prospectif énonçant des scénarios, des choix possibles permettant l’arbitrage du gouvernement ». « Le débat se déroulera sur le rythme d’une valse à trois temps« , explique Claude Thélot, son président. « Il y a tout d’abord le temps de la Commission nationale du débat. C’est le temps de la mise en évidence des options possibles, jusqu’en septembre 2004. Le deuxième temps est celui du gouvernement, qui travaillera pour aboutir, au début de l’année 2005, à une nouvelle loi d’orientation pour l’école. Enfin, le troisième temps est celui du Parlement qui se prononcera sur la loi », développe-t-il.

Xavier Darcos, ministre délégué à l’Enseignement scolaire, évoque « quatre pistes » pour le « débat national sur l’avenir de l’école ». Il faut, tout d’abord « refonder les valeurs sur lesquelles repose l’école de la République ». Il cite en exemple, la laïcité et l’égalité des chances. Ensuite, le ministre aborde « les leviers qu’il faut manipuler », comme la gestion des ressources humaines dans l’Éducation nationale, puis la « réforme de l’État » qui n’est « pas appliquée de manière très satisfaisante dans l’Éducation nationale », notamment en raison de la faiblesse de l’évaluation des personnels. La dernière piste abordée est celle du « partage [mal défini] de la mission de l’école », entre les parents, les associations, etc. L’examen de ces quatre pistes doit conduire, selon Xavier Darcos, à « réduire les inégalités sociales, géographiques, sexuelles, etc. La Commission pourra, je l’espère, redonner sens à l’expression égalité des chances « , conclut-il.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.