Quand les laïcs se tournent vers le privé…

Jamais la demande n’a été aussi forte : l’enseignement privé connaît un engouement sans précédent pour cette rentrée 2003. Comment l’expliquer ?

Depuis quelques années déjà, les demandes d’inscription ne cessent d’affluer pour l’enseignement privé. A la rentrée 2002, les listes d’attente comprenaient déjà près de 20 000 élèves. Elles sont en train de se rallonger pour la rentrée 2003. Mais le taux d’élèves du privé restera identique malgré tout : 20% des effectifs, car les capacités d’accueil sont restreintes et l’Etat ne souhaite pas élargir celles des établissements sous contrat qui représentent 95% des établissements libres. Comment expliquer un tel essor ?

Fin des motivations religieuses

Si l’on met de côté les motivations religieuses, minoritaires, -en effet seuls 3% des professeurs du privé sont religieux- il faut d’abord analyser la répartition géographique des demandes. Les plus importantes proviennent des régions suivantes : Ile-de-France, Rhône-Alpes, PACA et Languedoc-Roussillon. Ce sont des régions comprenant un fort taux de ZEP. Habituellement, la demande d’inscription concerne essentiellement le collège, même si cette année, on note une augmentation des demandes pour le primaire. Deux raisons expliquent le choix du privé pour le collège : tout d’abord la rude loi de la sectorisation. Et puis, évidemment, les problèmes de violence et de « fréquentation ». Les grèves de l’année scolaire 2002-2003 ont aussi favorisé ce choix, car beaucoup de parents redoutent une nouvelle année scolaire chaotique pour leurs enfants. Mais en dehors de ce facteur conjoncturel, quelques motifs plus profonds existent.

Une quête de sécurité

L’image de l’école privée a finalement évolué. Certains parents, pourtant fondamentalement laïques, ont fait le choix du privé uniquement parce qu’il leur apporte un sentiment de sécurité. Ils se sentent plus écoutés, et leur enfant fait l’objet d’un suivi personnalisé, réellement adapté à ses besoins, ce qui n’est pas possible selon eux dans le cadre du « collège unique ». Outre les considérations morales, l’école privée inculquant selon certains parents les valeurs civiques que l’école publique n’est plus en mesure d’incarner, des choix pédagogiques peuvent motiver aussi ce choix des parents. L’école privée est en effet innovante au niveau des méthodes pédagogiques, ce qui est facilité par les moyens dont elle dispose.


Mais attention : à partir du lycée, les parents souhaitent souvent que leurs enfants réintègrent le public, surtout pour les établissements qui ont une solide réputation…

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.