Le mobile, outil pédagogique ?

Et si le téléphone portable devenait votre meilleur allié ? Interview d'un enseignant pionnier de cette méthode.

Le mobile au service des profs et des élèves ? Depuis mars 2003, cinq classes (CM1/CM2, BEP Vente, Bac Pro Vente, BTS action commerciale, prépa HEC) de l’académie de Montpellier expérimentent cette idée de Philippe Steger, professeur d’économie-gestion au Lycée du Mas-de-Tesse et membre de la mission académique TICE.

Des cours retranscrits sur portable

Dans le cadre de la mise en œuvre du “bureau virtuel de l’élève” au sein de son lycée, établissement-pilote,
Philippe Steger a proposé aux enseignants de rendre accessibles des résumés de cours et des questionnaires de connaissances depuis tout téléphone portable équipé de la technologie WAP (Orange, SFR) ou I-mode (Bouygues). Les enseignants volontaires lui fournissent leurs contenus sur traitement de texte : par exemple un cours au format texte et un tableau avec questions, réponses et liens entre les questions, destiné à devenir un questionnaire. Philippe Steger se charge des transcriptions. Les élèves sont ensuite incités à « travailler » avec leur téléphone, hors des cours, durant leur trajet scolaire, par exemple.



Résultats immédiats


Mieux que sur un polycopié, les ressources pédagogiques sur mobile bénéficient de l’interactivité du support. L’élève qui répond à un QCM obtient tout de suite un corrigé et des commentaires. A terme, il devrait pouvoir communiquer à distance avec son enseignant. Par exemple il pourra lui envoyer par mail ses résultats ou le questionner. La  « pédagogie nomade » est née ! Si les écrans sont encore trop petits pour conférer un véritable confort visuel, les téléphones évoluent vers des formats de type assistants personnels, plus lisibles. Philippe Steger mise notamment sur la généralisation prochaine de la technologie GPRS qui permettra d’accéder plus rapidement aux données, de diffuser du son et de la vidéo. Pour autant, le mobile ne peut être un mini-Internet.

Un soutien scolaire gratuit

« Il faut rester humble ; nous ne proposons qu’un complément aux cours, admet Philippe Steger. Mais il peut être considéré comme du soutien scolaire gratuit, une aide aux élèves malades, en difficulté, et même un pont vers tous les élèves de la francophonie puisque les données fournies par les enseignants sont accessibles depuis n’importe quel mobile ». Stéphane Monira, professeur des écoles en CM1-CM2 à Montpellier, teste le projet : « J’ai notamment réalisé un mini-cours de synthèse sur la respiration, faisant apparaître idées principales et mots-clés. Les élèves qui n’avaient pas accès à la technologie WAP ou I-mode sont allés à la médiathèque se connecter sur Internet, puisque les données étaient également en ligne ». Résultat ? « Ils ont aimé cette expérience et sont venus me demander les mots qu’ils n’avaient pas compris, ce qui m’a permis de recadrer la leçon. En cours, nous sommes allés plus vite. »

20 ou 30 % de rétifs à la technologie



L’expérience n’en est qu’à ses balbutiements mais soulève des questions cruciales, comme le temps passé à préparer ces nouvelles ressources pédagogiques. Mais selon Philippe Steger, le plus difficile sera de persuader les enseignants de cet apport pédagogique. 15 % du corps professoral de son lycée serait partant pour l’expérience. « Les autres ne se prononcent pas vraiment car ils ne sont pas formés à l’informatique. Mais je sais qu’il y aura toujours 20 ou 30 % de rétifs à la technologie ». Et si les élèves se lassent de cet « espace pédagogique nomade » ? « Le projet repose sur un pari… Au début, on me prenait pour un farfelu, mais ça s’estompe !  » A la rentrée 2003, onze lycées de l’académie de Montpellier expérimenteront ce pari, avec le soutien de la Région. En décembre, un premier bilan pédagogique sera réalisé. A suivre, donc.

Partagez l'article

Google

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.