Lycée et entreprise, main dans la main

A Nantes, les élèves découvrent le monde professionnel chez Airbus... Interview d'un enseignant à l'origine du projet.

Hugues Chevalier, professeur de génie mécanique au lycée technologique Eugène Livet de Nantes, a la réussite de ses élèves à cœur. A tel point que c’est trois fois par semaine qu’il se rend chez Airbus, à Nantes-Bouguenais, pour préparer les visites de ses 1res et Terminales sur l’unité de fabrication du tronçon central des avions. Des visites d’observation, qu’il a initiées en concluant un partenariat avec le géant de l’aéronautique. « Il y a plusieurs années, avec quelques collègues, nous avions décidé de contribuer à l’information des élèves en matière d’orientation, explique Hugues Chevalier. C’est ainsi que nous avons mis en place des visites en milieu industriel. »

Deux constats mis en évidence

Rapidement, les enseignants font deux constats : pour motiver les lycéens, il faut leur présenter des secteurs très attractifs, et pour éviter qu’ils n’adoptent un comportement « semi-touristique » en entreprise, il est nécessaire de leur imposer un compte-rendu de visite écrit et de leur expliquer les règles du monde du travail (ponctualité, respect, politesse…). L’idée d’un partenariat avec Airbus (Aérospatiale, à l’époque), bien implantée dans la région, semble alors pouvoir se concrétiser. Le travail de préparation est long. « Il faut trouver des accompagnateurs qualifiés pour les lycéens (cadres et professeurs), se mettre d’accord sur un emploi du temps qui convienne à tous, connaître la couverture des assurances en cas d’accident… note Hugues Chevalier, qui collabore avec le chargé des Relations avec les établissements scolaires d’Airbus.

Pour quel objectif ?

L’enseignant doit aussi s’assurer que ce que les élèves découvriront dans l’entreprise correspond au programme scolaire. » La convention entre Eugène Livet et Airbus est signée à la rentrée 2000, pour 3 ans. Objectif du partenariat : permettre à des jeunes de découvrir des métiers d’avenir. Avec le temps, la formule s’est améliorée. Désormais, huit demi-journées par an, les 1res Génie mécanique (divisées en demi-groupe) se rendent sur un des sites d’Airbus. Au premier trimestre, les Terminales, jouant le rôle de tuteurs, se joignent à eux. Au programme des élèves : la découverte des principaux pôles de fabrication, d’abord en groupe puis, pour approfondir, par deux. Les lycéens observent la technicité des tâches puis questionnent les salariés sur leur métier.

Un investissement à toute épreuve

Après son passage dans l’entreprise, chacun doit répondre à un questionnaire technique élaboré par l’enseignant et rédiger un rapport de visite, si possible dactylographié, d’une à trois pages, sur ce qui l’a motivé ou non dans l’entreprise, arguments à l’appui. Ces écrits sont d’abord lus par le professeur de français, qui corrige le style et les fautes, puis par Hugues Chevalier, qui les transmet ensuite à la société Airbus. « Réussir une telle opération nécessite que l’enseignant se rende très souvent dans l’entreprise afin d’entretenir le dialogue avec le personnel. Sinon, il sera considéré comme un marginal, quelqu’un qui ne connaît pas le monde de l’entreprise… », précise Hugues Chevalier. A Nantes, le partenariat fonctionne bien puisqu’en mai 2003, il a été renouvelé pour 3 années.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.