5 questions à…une fan de BD en maternelle

Primé dans la catégorie BD scolaire au festival d’Angoulême, “ L’Ogre gros Patapouf ” est né de l’imagination d’une classe de grande maternelle de Carvin (62). Et de la passion de Martine Bartusiak, enseignante convaincue de l’intérêt pédagogique de la BD.

Pourquoi travailler sur la BD avec des enfants de maternelle ?

C’est un outil formidable pour mener un travail pluridisciplinaire. En réalisant une bande dessinée, les enfants progressent aussi bien en langage qu’en graphisme ou en géométrie. Par exemple, ils ont dû acquérir des repères dans l’espace pour ensuite dessiner les personnages du conte de face, de dos ou de profil selon les vignettes.

Concrètement, comment s’est déroulée la réalisation de “ L’Ogre gros Patapouf ” ?


C’est un travail d’équipe. En début d’année, les trois classes de CP de l’école élémentaire voisine sont venues chacune raconter et mimer une histoire aux maternelles. Mes élèves en ont choisi une, puis nous l’avons adaptée au format BD.

Pourquoi ne pas inventer sa propre histoire ?


Utiliser le travail d’autres élèves est bien plus enrichissant. Les enfants ont travaillé leur mémoire pour reconstituer le récit, puis ils l’ont simplifié et enfin, ils ont imaginé comment le mettre en vignettes. C’est une démarche très riche pour des enfants de 5 ans.

Une fois le conte découpé en vignettes, comment s’est déroulée la partie dessin ?

Les élèves ont travaillé sur ordinateur à l’aide d’une palette graphique. Dès le début de l’année, je les initie à l’informatique pour qu’au moment de réaliser la BD, ils soient tous capables de dessiner, colorier, gommer et corriger leur création avec un crayon optique et une souris. Pour réaliser 12 images et une page de couverture, mes élèves ont mis un mois.

Question rituelle

Et si vous aviez le pouvoir de faire évoluer le système, que proposeriez-vous ?

Je souhaiterais avoir un matériel informatique plus performant. Aujourd’hui, je ne dispose que de trois vieux ordinateurs récupérés auprès d’une entreprise. Impossible de travailler avec des cédéroms ou des logiciels récents qui demandent plus de mémoire. Or, je crois beaucoup aux vertus pédagogiques du multimédia, particulièrement avec les élèves en difficulté. Ils sont très demandeurs et deviennent vite autonomes devant un ordinateur.

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.