Formation des enseignants : luxe ou impératif ?

Le 5 avril dernier, Luc Ferry intervenait en conseil des ministres au sujet de l’amélioration de la formation des enseignants. Il lui apparaît urgent de « donner un nouvel élan à leur formation continue ». Perspectives.

La formation des enseignants et plus particulièrement leur formation continue, est au cœur de l’actualité. Luc Ferry* en a redéfini les contours dernièrement, en préconisant un lien très fort entre les IUFM et les établissements d’enseignement supérieur. Il souhaite la création d’une « formation continue diplômante. Des masters professionnels ouverts aux professeurs des écoles comme aux professeurs du second degré permettront notamment de contribuer à la constitution d’un vivier de conseillers pédagogiques et de professeurs du premier et du second degré intervenant en IUFM ». C’est dire le rôle qu’il entend donner à la formation continue des enseignants.

Un déficit nuisible

Car le déficit constaté en ce domaine est considéré par certains comme nuisible. Brigitte Prot, formatrice à l’Institut supérieur de pédagogie de Paris et fondatrice de l’association ACMEE(1) a récemment déclaré qu’ « il n’est pas normal que les enseignants ne soient pas obligés de suivre une formation continue », ce qui « n’existe dans aucun autre métier. »

Une formation obligatoire…



Le fait que la formation continue chez les enseignants soit facultative est un écueil majeur, mis en relief par le rapport** sur la formation initiale et continue des maîtres de février 2003. Ce rapport stipule (p39) « qu’à la manière de la formation initiale, certaines actions de formation continue […] puissent avoir un caractère obligatoire pour les enseignants ». Non seulement obligatoire, mais tout autant « individualisé ».
Les enseignants se plaignent en effet de l’inadéquation des formations qui leur sont proposées, ne correspondant pas du tout à leurs attentes : selon l’enquête annuelle de l’INSEE***, en mars 2000, consacrée à la formation continue, « 41% des professeurs du premier et du second degré affirment avoir eu un besoin de formation […] non satisfait […] au cours des quatorze derniers mois ».

Et individualisée



En conséquence, « une formation plus individualisée » (p50 du rapport) doit être à l’horizon des réformes. Pour la suivre de près, la mission conjointe des inspections générales qui a réalisé le rapport, souhaite la création d’un « livret des formations et des compétences délivré à tout professeur dès sa réussite au concours ».
Alors à quand la formation continue obligatoire des enseignants ? A suivre…





 


Sandra Ktourza




 


(1) Agir pour la communication et la motivation dans l’éducation et l’enseignement

*Intervention de Luc Ferry le 9 avril
www.education.gouv.fr/actu/element.php?itemID=2003491524
**www.education.gouv.fr/rapport/iufm03.pdf
***www.cereq.fr/pdf/com169.pdf

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.