« Nous ne nous laisserons pas faire! » a déclaré le 4 avril 2003, Jean-Marie Maillard, co-secrétaire national du SNES-FSU dans son discours de clôture du Congrès national qui s’est tenu à Toulouse, du 31 mars au 4 avril 2003. Quatre axes d’actions ont été adoptés par le syndicat aujourd’hui afin de contrer « l’attaque portée sur de multiples terrains, en particulier contre le service public d’éducation », attaque d' »une gravité rarement égalée », précise Jean-Marie Maillard. Le SNES prévoit tout d’abord une mobilisation exceptionnelle le 1er mai « contre les projets du gouvernement » concernant les retraites. « Le SNES entend poursuivre la mise en œuvre de la stratégie suivie depuis janvier: recherches de convergences et actions public-privé, tout en affirmant la spécificité [des] revendications de fonctionnaires », précise la motion. Une réunion avec les 7 confédérations et fédérations syndicales le 10 avril prochain doit permettre de « déboucher sur une décision » en ce sens. Le SNES prévoit aussi d’autres actions avant le 1er mai afin de « maintenir le maximum de pression, dans le cadre d’un dispositif national d’action, dans la période de congés scolaires ». Les modalités de ces actions doivent être définies par les sections académiques.