Retraites et décentralisation: grève du 3 avril

mobilisation supérieure à celle du 28 mars

Près de 46% des enseignants du premier degré (45,89%) étaient en grève le jeudi 3 avril 2003, selon le ministère de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la Recherche. Dans le second degré, 40,28% des enseignants de collège, 35,43% des enseignants des lycées professionnels et 32,99% des enseignants de lycée d’enseignement général étaient en grève, ainsi que 36,57% des personnels non enseignants. Le SE-UNSA annonce « plus de 60% de grévistes en moyenne » dans le premier degré et 50% dans le second. « Il faut contraindre le gouvernement à ouvrir de véritables négociations pour réformer [les] systèmes de retraite en sauvegardant à la fois les principes de répartition solidaire et ceux des statuts de la Fonction publique » et « garantissant à l’ensemble des retraités un niveau de vie conséquent », estime le SE-UNSA. Le SNUIPP-FSU évalue à 66% le pourcentage des enseignants du premier degré grévistes.
Le matin, 800 personnels ATOSS et CO-PSY ont manifesté à Paris, selon la Préfecture de police, 1 500 selon les organisateurs. L’après-midi, 80 000 personnes défilent dans les rues de Paris, selon les organisateurs, et 26 000 selon la police, de la place de la République à la place Saint-Augustin. Plus de 20 000 personnes ont manifesté en fin de matinée à Toulouse sur la question des retraites, selon le SNES-FSU, 12 000 selon la police.
L’appel à la grève sur la question des retraites émanait des organisations syndicales suivantes: Fédération EIL (Efficacité, indépendance et laïcité), FAEN, FNEC-FP-FO, FERC-CGT, FSU, SGEN-CFDT, UNSA-Éducation, CNGA-CGC. Parallèlement, plusieurs fédérations et syndicats de l’Éducation nationale appelaient à la grève pour protester contre l’annonce de transferts de certaines catégories de personnels aux régions et départements dans le cadre de la décentralisation: personnels TOS (techniciens, ouvriers et de service), médecins scolaires et personnels d’orientation (CO-PSY et CIO). Le SNALC appelait également à la grève.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.