Au BO du 20 février 2003 : le cinquantenaire du réseau des écoles de l’Unesco

Le réseau des écoles associées de l’Unesco souffle ses 50 bougies en juin 2003. Pour l’occasion, une grande manifestation internationale de jeunes aura lieu autour du thème des enjeux de l’eau pour la planète. En France, le réseau compte plus de 133 établissements, des maternelles aux IUFM, qui se sont engagés à travailler sur les droits de l’homme, la solidarité, la paix…
www.unesco.org/comnat/france
www.education.gouv.fr/bo/2003/

INTERVIEW

Le collège Louise Michel de Lille a intégré le réseau Unesco à la rentrée 1999. Les explications de Jean Becquet, professeur d’histoire-géographie et porteur du projet.


Pourquoi avez-vous souhaité rejoindre ce réseau ?

Dans notre établissement situé en ZEP, la majorité des élèves est issue d’une famille immigrée. Le collège a depuis longtemps une tradition de solidarité et d’ouverture, vers le continent africain en particulier. Nous l’avons fait valoir lors de notre demande d’adhésion. Nous voulions continuer à travailler sur le thème de l’échange Nord-Sud.

Quels projets réalisez-vous ?

Nous avons proposé à des classes de correspondre avec des élèves du Maroc, de Mauritanie, du Liban, de Mongolie. En novembre, lors de la Semaine de la Solidarité, nous avons récolté de l’argent pour un hôpital d’enfants en Mongolie et monté une exposition de photos. Cette année, des 6es ont invité de jeunes Sénégalais et ont reconstitué avec eux un village africain. Ces actions valorisent la culture de chacun et créent un meilleur climat dans l’établissement. Elles permettent de travailler en dehors du cadre scolaire type. Mais il faut les renouveler régulièrement.

Quel est l’intérêt d’appartenir au réseau ?

L’Unesco nous fournit tout au long de l’année de la documentation sur ses projets dans le monde, des textes, des affiches, des cassettes, sur les droits des enfants, l’éducation, la paix, le respect de la planète… Elle donne des pistes de travail motivantes et organise des rassemblements de jeunes. Des 5es, qui ont travaillé sur le thème de l’eau en itinéraire de découverte, ont participé au concours de dessin de l’Unesco. Il est aussi plus facile de trouver des partenaires pour un projet, puisque nous avons les contacts des établissements du réseau dans le monde entier. Enfin, l’appartenance au réseau est valorisante pour les élèves. Et elle nous crédibilise auprès des collectivités, par exemple pour demander une subvention.

Quel conseil donneriez-vous à des collègues intéressés ?

Tout dépend des thématiques suivies. En ce qui concerne les projets avec les pays du Sud, il faut savoir qu’ils sont longs à mettre en place, que le suivi peut être incertain : il arrive que certains ne soient pas menés à bien, du fait de l’instabilité politique ou économique d’un pays.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.