« Le dispositif de stabilisation des équipes éducatives mis en place dans les académies d’Île-de-France en 2001 est étendu à l’ensemble des académies pour la rentrée scolaire 2003-2004 ». C’est ce que prévoit une circulaire, encore à l’état de projet. Les recteurs auraient, si ce texte était publié, « la possibilité de définir des politiques de valorisation de l’exercice du métier [d’enseignant] de façon individualisée dans certains établissements où seront identifiés des postes qualifiés en PEP IV » (postes à exigences particulières). Pour « valoriser l’implication des professeurs dans ces établissements à l’issue d’une stabilité de quatre ans », seraient prévus « une mobilité concertée et un déroulement de carrière amélioré, tenant compte des compétences acquises ». Des « contrats de carrière » seraient proposés aux enseignants volontaires.