« Nous voulons essayer de répondre aux critiques sur la formation des enseignants en utilisant l’outil tel qu’il est et en le modifiant. Nous avons besoin de former de nouveaux professeurs dès la rentrée prochaine, nous ne ferons donc pas de réforme de structure radicale », indique l’entourage de Luc Ferry, ministre de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche. Le ministère souhaite une formation qui prenne en compte la formation scientifique initiale, acquise avec la licence, et y associe une formation didactique et une formation pédagogique. « Il faut que les jeunes puissent aborder tout cela progressivement. Leur formation professionnelle se fera sur trois ans, pendant la deuxième année d’IUFM, puis les deux premières années de titularisation. C’est donc au total une formation en 4 ans après l’université, qui s’inscrit dans la durée, et comporte un accompagnement au premier emploi. C’est aussi une formation professionnelle en alternance. » Par ailleurs, le ministère souhaite que les stagiaires rentrent une semaine avant la rentrée des classes pour bénéficier de premiers éléments avant de retrouver les élèves. Il souhaite aussi que les liens soient renforcés avec l’institution et avec l’université.