Professeur de linguistique et responsable du Centre de recherches argotologiques (CARGO) à l’Université René-Descartes (Paris V), Jean-Pierre Goudaillier a axé nombre de ses travaux sur les déformations et détournements de la langue française. L’argot étant l’un de ses thèmes de prédilection, c’est tout naturellement qu’il s’est attaqué au décryptage de la langue des cités, allant jusqu’à rédiger un dictionnaire de ce français revisité, apparu il y a une vingtaine d’années : Comment tu tchatches ! (Ed. Maisonneuve & Larose, 2001). Jeu ou provocation, ce langage créatif et imagé doit selon lui être pris en considération, car il participe de la construction identitaire des adolescents, bien au-delà des cités. Ces formes non légitimées de langage posent problème dans le cadre scolaire ? Aux enseignants de reconnaître cette altérité et de l’analyser plutôt que de stigmatiser et d’enfermer des jeunes dans leur ghetto linguistique.