INTERVIEW

Depuis cinq ans, la première année à Gisors puis au collège Jorissen de Drancy (93), Joseph Boix, principal, ouvre son établissement pendant les vacances scolaires, dans le cadre de la Charte Ecole ouverte.

Pourquoi organisez-vous une telle opération ?

Il y avait au collège un vrai besoin d’organiser des activités « positives » pour des collégiens qui ne peuvent pas partir en vacances et qui sortent peu de chez eux. Ecole Ouverte permet de découvrir Paris, d’aller au Louvre, à la Cité des Sciences… Nous souhaitions aussi leur fournir un soutien scolaire, en utilisant les moyens matériels inemployés du collège pendant les vacances.

Comment vous organisez-vous ?

Nous ouvrons pendant les vacances de février, la première semaine des vacances de Pâques et trois semaines en juillet. C’est ce qui correspond le mieux à la demande des élèves et de leurs parents, compte tenu de la disponibilité des enseignants. Au total, une dizaine de personnes, enseignants et non-enseignants, s’est portée volontaire cette année. 10 % des 600 élèves du collège participent à un moment ou à un autre à l’opération. Ce sont en majorité des 6e et des 5e, moins autonomes que les plus grands.

Que leur proposez-vous ?

Des ateliers informatiques, artistiques, des tournois sportifs, des sorties culturelles à Paris. Nous avons mis en place un volet Métiers, avec une visite dans un dépôt de la RATP et dans un aéroport. Nous incluons aussi du travail scolaire, 3 ou 4 matinées par semaine. Les élèves sont par groupes de niveaux. Enfin, nous accueillons, surtout en juillet, des enfants de CM2, afin qu’ils découvrent leur futur collège.

Les relations avec les élèves s’en trouvent-elles modifiées ?

Des relations de coopération se tissent. Les jeunes sortent plus facilement de l’anonymat. Ils deviennent plus attentifs aux remarques, aux conseils, et respectent davantage les locaux. Nous relevons une réelle amélioration des comportements et des résultats (à la hauteur du pourcentage d’élèves participants) et surtout une amélioration de l’image du collège auprès des élèves de CM2 qui participent à l’opération.