Pour les échanges Erasmus, un partenariat général entre deux Universités ne suffit pas, il faut des accords précis. Les enseignants sont souvent à l’origine de ces accords en raison des contacts qu’ils peuvent nouer au travers de colloques et conférences avec leurs collègues à l’étranger. Les Directions des Relations Internationales apportent leur connaissance des Universités d’accueil, d’une part pour les enseignements dispensés, et d’autre part pour les conditions matérielles de séjour. Les Responsables de la pédagogie interviennent dans l’élaboration même du contenu du programme d’échange, à plusieurs niveaux (international, équivalences, diplômes). Ils veillent à ce que la convention passée rentre bien dans le cadre des enseignements souhaités.

Une équipe à l’international

Enfin, les Coordonnateurs examinent les programmes proposés par les Universités d’accueil. Ce sont eux également qui sont garants de la « reconnaissance académique », du diplôme. C’est une véritable équipe à l’international qui tente de pallier ses moyens limités par une grande proximité des étudiants, « parfois ensemble sur internet pour rechercher les informations utiles », note Elsa Rollwagen. Les deux professeurs homologues des universités de départ et d’accueil se mettent d’accord sur les matières que doit suivre l’étudiant dans l’université d’accueil et qu’ils vont reconnaître comme équivalentes à une certaine partie des enseignements de l’université de départ. Cela aboutit à un contrat qui va lier l’étudiant. Tout cela est facilité par l’introduction de l’ECTS (système de transfert des crédits européens), qui apprécie en « crédits » le poids d’un enseignement.

Des efforts pour convaincre

Selon ce système, un enseignement de Lettres suivi à Alicante sera reconnu comme partie de ce qui est nécessaire pour l’obtention du diplôme de Lettres Etrangères Appliquées délivré par l’Université de Marne la Vallée. Tous les efforts sont donc déployés pour renforcer les étudiants dans leur idée de partir ou plus souvent pour tenter de les convaincre. Au delà des enseignements, les aspects matériels sont envisagés. Comment en effet les dissocier du reste quand ils sont au premier rang de leurs préoccupations. C’est d’abord dans ce domaine qu’il faut les convaincre, sachant qu’au final il n’y aura que les plus combatifs et ceux qui auront montré le plus d’enthousiasme qui partiront.