« S’agissant des collèges et des lycées, nous expérimenterons dans certains départements et régions volontaires, un nouveau statut leur donnant également davantage d’autonomie. Ils disposeront de moyens globalisés qui leur permettront d’adapter leur offre éducative, dans le respect des programmes nationaux. Les conseils d’administration seront rénovés, en laissant une plus large place aux parents d’élèves et aux élus. « C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin le 28 février 2003, lors de la clôture des Assises des libertés locales, à Rouen. « Le Département est déjà compétent en matière de PMI et d’action sociale, il semble logique de lui transférer la responsabilité de la médecine scolaire et des assistantes sociales en milieu scolaire. En revanche, les infirmières scolaires qui assurent l’éducation à la santé des enfants et sont intégrées au projet pédagogique des établissements ne doivent pas faire l’objet d’un transfert. Le département qui implante les collèges et est responsable du transport scolaire doit être responsable de la carte des secteurs de collège. »