5 questions à…Claude Leddet, directrice du DESS ESI

Rapprocher les jeunes scientifiques du monde de l’entreprise, c’est possible. Depuis 34 ans, le DESS ESI (enseignement supérieur interdisciplinaire) s’y emploie. Claude Leddet, docteur es sciences, spécialiste de biologie cellulaire, dirige cette formation, véritable passerelle entre l’université et le secteur privé.


Vous dirigez le plus vieux DESS de France. En quoi consiste votre travail ?


Les élèves qui suivent cette formation ont un solide bagage universitaire en sciences. Pendant l’année du DESS, ils cherchent à compléter ce savoir en se formant dans des domaines plus proches de l’entreprise. A moi de déterminer un programme qui allie des cours théoriques de gestion ou de marketing et des cours plus pratiques. Je recrute ainsi des intervenants issus du secteur privé pour que les cours du DESS ESI reflètent le mieux possible la réalité du monde des entreprises.



Comment sélectionnez-vous les élèves ?


D’abord sur dossier puis sur entretien. Je cherche à évaluer leur motivation et leur capacité d’adaptation. J’apprécie les jeunes qui ont eu des responsabilités associatives ou ceux qui ont beaucoup voyagé. Le choix est particulièrement difficile : nous avons 600 demandes pour 70 places. Tous ont une maîtrise de mathématiques, de physique, de chimie ou d’informatique.



Quelles relations entretenez-vous avec le monde de l’entreprise ?


Je suis en contact permanent avec beaucoup d’entreprises notamment pour  » placer  » mes élèves en stage. Je travaille notamment avec la BNP-Paribas ou Unilog, qui apprécient le profil de mes élèves.



Comment vous faites-vous connaître des entreprises ?


J’ai la chance de pouvoir compter aujourd’hui sur un important réseau d’anciens élèves qui ont fait et font toujours la réputation de la formation. Une partie de mon travail consiste d’ailleurs à  » faire vivre  » ce réseau en organisant des rencontres entre les anciens diplômés et les étudiants, à l’image de ce que font les écoles de commerce ou d’ingénieurs.



                                                                     Jérôme Citron


Pour en savoir plus : wwwadm.admp6.jussieu.fr/fp/FG%202002/DN/DESS%20ESI.pdf

Question rituelle

Et si vous aviez le pouvoir de faire évoluer le système, que proposeriez-vous ?


Je souhaiterais que l’Université s’ouvre plus à la société et aux entreprises. Il me semble qu’il est temps que les mentalités évoluent. Quand j’ai accepté de m’occuper du DESS ESI, il y a sept ans, mes collègues m’accusaient presque de me prostituer. Que l’université vive dans une bulle sans penser à l’avenir de ses étudiants semble aujourd’hui aberrant. Il faut absolument imaginer et créer d’autres passerelles comme le DESS ESI.


Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.