Barbara Lefebvre, 30 ans, est professeur certifiée d’histoire-géographie. En cinq ans de métier, elle a toujours travaillé en collège ZEP, d’abord en Seine-Saint-Denis, puis dans les Hauts-de-Seine. Titulaire d’une maîtrise de lettres modernes et d’un DEA d’histoire contemporaine, elle est actuellement doctorante en histoire contemporaine, sa thèse portant sur l’opinion publique française face à l’idée sioniste, de 1917 à 1967. Barbara Lefebvre est l’une des enseignantes qui a témoigné dans « Les Territoires perdus de la République » afin d’ « alerter l’opinion et de ‘réveiller’ [ses] collègues enseignants sur les ravages provoqués dans les établissements scolaires publics par la parole raciste et antisémite qui s’y déverse depuis plus de dix ans sans susciter de réaction. » Cet ouvrage collectif est un recueil d’une quinzaine de témoignages d’enseignants du secondaire de la région parisienne, travaillant pour la plupart dans des établissements situés en zone sensible.