Les ministres de l’Education dévoilent leurs plans de recrutement

-16 000 assistants d’éducation devraient être recrutés
-Modalités de recrutement des assistants d’éducation
-30 000 postes ouverts aux concours de la session 2003
-Réaction critique des syndicats

16 000 assistants d’éducation devraient être recrutés

16 000 assistants d’éducation (6 000 pour remplacer les surveillants de collèges et lycées et 10 000 dans les écoles primaires) seront recrutés à la rentrée 2003. Parmi eux, 6 000 occuperont des fonctions d’assistants de vie scolaire auprès des enfants handicapés scolarisés. Luc Ferry, ministre de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la Recherche et son ministre délégué à l’Enseignement scolaire Xavier Darcos ont annoncé le jeudi 16 janvier 2003 leur dispositif pour remplacer les MI-SE (maîtres d’internat et surveillants d’externat) et les aides-éducateurs en emploi-jeune. « Sur le terrain, les jeunes en contrat aujourd’hui pensent que l’on va supprimer leur poste. Mais ils termineront leur contrat tranquilles. Les MI-SE et aides-éducateurs en poste pourront tous aller au terme de leur contrat » assure Luc Ferry, qui ajoute:. « C’est vrai que nous ne remplacerons pas tous les aides-éducateurs, car nous avons une obligation de rigueur budgétaire. Mais je souligne que je tiens mes engagements: il y aura plus de surveillants à la rentrée 2003 qu’à la rentrée 2002. »


Modalités de recrutement des assistants d’éducation

Les assistants d’éducation, « en priorité des étudiants » indique le ministre, seront recrutés « par les équipes éducatives, et pas seulement par le chef d’établissement », pour 3 ans renouvelables une fois. « Il sera proposé en priorité des emplois à mi-temps, même si le plein temps reste possible. Nous rendrons plus facile le cumul d’un mi-temps et l’attribution d’une bourse sur critères sociaux, ce qui garantira pour ceux qui relèvent de ces critères sociaux, un revenu assurant leur autonomie », assure Luc Ferry. Le mi-temps sera de 700 heures, soit 17h30 par semaine, avec 13 semaines de congés payés. Le ministre signale également qu’il ouvrira « à ceux qui présentent les diplômes exigés, la possibilité de passer les concours internes de recrutement de professeurs et de conseillers principaux d’éducation ».


30 000 postes ouverts aux concours de la session 2003

18 000 postes sont ouverts à la session 2003 des concours externes de recrutement des enseignants du second degré et 12 000 postes pour les concours du 1er degré, ont également annoncé les ministres le même jour. Dans le premier degré, Luc Ferry explique que « 16 204 départs à la retraite sont prévus en 2004. Les 12 000 postes prévus au concours seront complétés par 4 000 enseignants recrutés sur liste complémentaire. » Dans le second degré, le ministre indique que « les 18 000 postes au concours compenseront les 16 384 départs à la retraite prévus à la rentrée prochaine. Les postes supplémentaires compensent les départs vers l’enseignement supérieur ou les admissions à plusieurs concours, notamment. » 3 800 titularisations seront possibles via les concours réservés, interne et examen professionnel.


Réaction critique des syndicats

Pour le SNES-FSU, « cela ne va toujours pas » : il considère que « le minimum nécessaire au remplacement de tous les départs » dans le second degré se situe à 18 500. Il critique le nombre des mesures de titularisation prévues, 3 800, soit un « recul de 1 400 par rapport aux titularisations réalisées en 2002″. Pour le SE-UNSA la question des recrutements ne peut être traitée par la seule approche comptable: elle nécessite aussi, dans le cadre d’une programmation pluriannuelle, une approche qualitative, totalement absente des annonces ministérielles. » Quant au SNALC-CSEN, il « regrette » que la répartition par concours et par disciplines ne soient pas connue « avant les inscriptions ». Le SNUIPP-FSU fait remarquer que le ministère « oublie de dire que ces prévisions sont établies sur la base de zéro création de postes, alors que les effectifs doivent augmenter [dans les écoles primaires] de 50 000 en septembre 2004 ». L’appel à la grève unitaire du 28 janvier est maintenu par plusieurs organisations syndicales.

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.