Jacqueline Gauthier participe à Danse au Cœur depuis 10 ans avec toujours le même enthousiasme. Cette professeure des écoles expérimentée travaille cette année avec le chorégraphe Mic Guillaume pour sensibiliser sa classe de maternelle aux joies de la danse contemporaine. « C’est la première fois que je mène ce travail avec des touts petits, explique-t-elle. Auparavant, je m’occupais d’une classe de CM2. »

150 classes qui dansent



Comme Jacqueline, les 150 enseignants d’Eure et Loire et du Centre qui participent à l’opération sont encore, en ce mois de décembre, dans une phase de recherche avec leurs élèves. « Nous travaillons sur le temps, le déplacement dans l’espace, le rapport à l’autre, explique la maîtresse. Plus tard dans l’année, nous construirons notre chorégraphie. » A partir d’exercices simples – marcher en imaginant que l’on porte quelque chose de lourd, faire l’oiseau, se déplacer en tenant la main d’un camarade… – les enfants apprivoisent l’espace, expérimentent de nouveaux gestes.

L’aide de danseurs professionnels


Pour aider les enseignants à mener à bien ce travail, des danseurs professionnels (une trentaine en tout) prennent en charge les enfants à raison de quatre séances de trois heures réparties dans l’année, au cours desquelles ils lancent de nombreuses pistes de travail, que pourra ensuite exploiter la maîtresse. « Nous insistons beaucoup sur la notion “d’artistes invités”, explique la directrice artistique de Danse au Cœur, Anne-Laure Boselli. Les danseurs enclenchent le projet mais se sont les enseignants qui le dirigent et le mènent jusqu’à son terme. »

Une capitale de la danse contemporaine

Le terme, c’est l’audition (une chorégraphie de 5 à 10 minutes) que passeront toutes les classes du 9 au 19 mai au théâtre de Chartres devant un jury de professionnels. L’occasion pour les élèves d’affronter un public mais aussi de découvrir d’autres travaux.Chaque jour, quatre chorégraphies sont retenues pour participer, les 24 et 25 mai, aux « Rencontre nationales, européennes et internationales de danse à l’école ». Pendant ce week-end de fête, des élèves de France et de l’étranger viennent danser. La ville se transforme alors en capitale de la danse contemporaine en organisant pour l’occasion de nombreux spectacles ainsi que des conférences et des expositions.