« Une lutte nationale se construit », indique la déléguée Ile-de-France du collectif des surveillants et des aides-éducateurs, à la veille des manifestations qui ont eu lieu dans toute la France le mardi 17 décembre 2002. 45% des surveillants et près de 27% des aides-éducateurs, soit 37,57% de ces personnels étaient en grève, selon le ministère. Les académies qui ont connu les taux de grévistes les plus importants étaient Besançon, la Corse, Nantes, Rennes et Toulouse. L’intersyndicale appelle à nouveau à la grève le 17 janvier 2003.