En poste au collège Léon Jouhaux de Livry-Gargan (93), Ludovic Pétoin, 29 ans, enseigne dans une SEGPA (section d’enseignement général et professionnel adapté). Une structure spécialisée, au sein du collège, qui accueille les jeunes en très grande difficulté scolaire. « Les trois-quarts de nos élèves ne savent pas lire en arrivant en 6e, précise-t-il. En quatre ans (de la 6e à la 3e), nous devons leur donner un bagage minimum pour qu’ils puissent aller en apprentissage ou intégrer un CAP ». 

           Devenir professeur spécialisé
       
Encadrés par des professeurs des écoles, ces jeunes sont scolarisés dans des classes à faible effectif (16 personnes en moyenne). Après des stages en maternelle et en primaire lors de sa formation à l’IUFM, Ludovic a demandé immédiatement un poste en SEGPA. « Je voulais travailler avec des adolescents tout en enseignant plusieurs disciplines », explique-t-il. Conquis par cette première expérience, il passe, quatre ans plus tard, les examens pour devenir professeur spécialisé.


 
           Les apprivoiser en douceur

« Notre travail est très éloigné de ce qui se passe dans les écoles, explique-t-il. Les jeunes dont nous nous occupons sont en échec scolaire depuis de nombreuses années. Il faut les apprivoiser en douceur pour qu’ils acceptent ensuite d’entrer dans les apprentissages. Un travail épuisant mais très valorisant ». Cette année, Ludovic intervient dans 3 classes et s’occupe plus particulièrement des mathématiques, des sciences et de l’éducation civique. « Nous sommes très autonomes, se réjouit-il. En fonction de nos projets, nous nous répartissons chaque année les classes et les matières ».