La 9è Journée nationale prison

Cette journée, organisée à l’initiative d’associations qui travaillent avec des personnes détenues ou libérées et leurs familles, vise à sensibiliser le grand public au rôle de la prison.

17 octobre 2002 : L’organisation et le déroulement de cette journée

Cette année, elle aura lieu autour du thème « Son pote est en prison », le samedi 30 novembre 2002.
www.education.gouv.fr/bo/2002/38/default.htm


Interview

La Fédération des associations réflexion-action prison et justice (Farapej*) propose aux lycées et aux collèges d’organiser un débat, une exposition, une projection de film… avec un intervenant en milieu carcéral. Le point avec Madeleine Perret, vice-présidente de la Farapej.

Pourquoi proposer ce thème aux jeunes ?

Les collégiens et les lycéens, futurs citoyens, doivent réfléchir au traitement de la délinquance juvénile, d’autant plus que la question a été très médiatisée cette année. Dans les faits, l’« inflation carcérale » a atteint des sommets cet été, avec près de 850 mineurs incarcérés. D’autre part, certains jeunes, qui ont un proche en prison, doivent pouvoir comprendre les tenants et les aboutissants de cette situation.

Comment amorcer une réflexion en classe ?

Nous proposons à tout enseignant de recevoir un visiteur de prison, un accueillant de familles de détenus ou un travailleur social responsable de l’insertion d’anciens détenus. Ils prépareront ensemble une intervention, qui pourra s’intégrer dans le cadre d’un cours d’éducation civique.

Comment réagissent les élèves ?

Au lycée, ils s’interrogent sur le sens de la sanction et la finalité de la prison, avec tous les problèmes philosophiques qui en découlent. Au collège, ils cherchent plutôt à connaître la réalité carcérale. Leurs questions sont surprenantes : est-ce qu’on est battu en prison ? est-ce qu’on est nourri au pain sec ? Après avoir répondu à leurs questions, nous les amenons à réfléchir à l’utilité de la prison et au devenir de ceux qui en sortent. Nous sommes étonnés de constater que beaucoup de jeunes pensent que la prison est une fin, voire sont favorables à la peine de mort. En tout cas, les débats entre se poursuivent en général bien après la Journée prison, entre élèves.

                                                                      Stéphanie Barioz

*Farapej
: Tél. 01 55 25 23 75.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.