Les profs manquent à l’appel

Un rapport s’inquiète des départs massifs à la retraite en Europe dans les dix prochaines années. En France, la situation s’annonce délicate avec d’un côté, une désaffection de l’enseignement secondaire et de l’autre, ces importants départs.

Les pénuries et, dans une moindre mesure, les excédents d’enseignants dans les collèges sont des phénomènes largement répandus en Europe.
Selon un rapport réalisé sur trente pays (les Quinze, les douze pays candidats à l’accession ainsi que l’Islande, la Norvège et le Lichtenstein) par le réseau européen sur l’information Eurydice, trois seulement sont « à l’équilibre » entre les besoins et les effectifs d’enseignants qualifiés disponibles pour l’année 2000-2001. Treize pays sont en situation de pénurie, six en excédent, huit autres, dont la France, connaissent les deux à la fois.

Dans neuf pays (Allemagne, France, pays nordiques, République tchèque et Lettonie), les enseignants du secondaire (y compris les lycées) âgés de plus de 50 ans sont surreprésentés. Dans huit autres (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Autriche, Royaume-Uni, Bulgarie, Roumanie et Slovaquie), ce sont les enseignants âgés de 40 à 49 ans.
Les politiques de planification mises en place dans dix-sept des trente pays s’avèrent inefficaces pour éviter les manques de professeurs qualifiés. Toutefois, d’autres raisons peuvent être avancées : les politiques de limitation des dépenses publiques, les salaires, les charges de travail, l’évolution du nombre de diplômés, les départs à la retraite ou anticipés.

Si on regarde de plus près la situation de la France, on s’aperçoit que les candidats à l’enseignement boudent les collèges et lycées (-6,7 % de présents lors des épreuves). Certains Capes connaissent une désaffection importante. Ainsi, la physique-chimie, -12,8 % de présents par rapport à 2001 ; les mathématiques, -12 % ; l’histoire-géographie, -10,8 % ; les lettres modernes, -9,8 % et les sciences de la vie et de la terre, -9,6 % (source du Monde). En six ans, ce concours a perdu plus d’un quart de ses candidats. En parallèle, on s’aperçoit que de 31 400 sorties (retraites, décès, démissions) constatées en 2001, on devrait passer à plus de 38 000 en 2006.

Pourtant, la politique du gouvernement laisse perplexe. Ainsi, en décrétant le gel des créations d’emplois d’enseignants dans le second degré, il choisit de faire supporter la rigueur budgétaire aux seuls collèges et lycées. Au risque de signifier aux candidats que l’enseignement secondaire n’est pas une priorité.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.