Urbanisme et écologie

L’environnement est au cœur de tous les débats. La détérioration du climat (voir notre dernier dossier) est une première source d’inquiétude et la pollution devient véritablement un problème de santé publique. D’autant que les villes prolifèrent. L’urbanisme prend de plus en plus en compte les données écologiques, comme en témoignent de nombreuses initiatives. L’industrie, quant à elle, se tourne davantage vers les biotechnologies.

« La ville fait place à une condition urbaine universelle ». Autrement dit, la ville envahit l’espace. Cette citation de Rem Koolhaas (1), le célèbre architecte néerlandais, va dans le sens des prévisions démographiques pour 2050 : près de 80% de la population serait alors citadine. Plus proche de nous, en 2010 par exemple, des villes comme Bombay et Lagos atteindront respectivement 23,6M et 20,2M d’habitants.

Par conséquent l’urbanisme doit être repensé. On ne peut plus faire l’impasse sur l’environnement. En effet, vu l’ampleur démographique à venir, plusieurs éléments doivent particulièrement être pris en compte, afin d’éviter tous risques de pollution ou plus gravement de contamination, notamment des sols et de l’eau. Une prise de conscience s’opère déjà largement : par exemple les initiatives pour la réduction de la pollution dans les villes, avec des projets tels que l’agrandissement des couloirs de bus à Paris (son efficacité est néanmoins largement mise en doute !)ou encore la volonté d’instaurer des taxes onéreuses pour les automobiles circulant en ville à Londres (2).

En France, l’ADEME (3), organisme d’état, est spécifiquement dédié à tout ce qui touche à l’environnement et met en place des politiques concrètes ans les villes, par exemple en ce qui concerne le traitement des déchets ou l’énergie. Cet organisme propose également aux entreprises une politique de management environnemental, qui prend en compte toutes les retombées sur l’environnement de la fabrication ou de l’utilisation d’un nouveau produit industriel. Les actions de l’ADEME s’inscrivent aussi dans un cadre européen et international. Car la prise en compte de l’environnement n’a de valeur que dans cette perspective, d’autant que ce sont essentiellement les métropoles du Sud qui vont subir une véritable explosion démographique dans les années à venir.

Une réflexion s’engage donc en ce sens au sein de salons internationaux tels que Pollutec (4) avec des thèmes de débat comme urbanisme, protection du littoral ou éco-conception. Cette expansion urbaine est en effet vue par certains comme une menace pour l’environnement à l’échelle planétaire : « …alors que la consommation d’énergie de la production industrielle ne cesse de baisser, les agglomérations urbaines sont désormais le lieu où se consomme la majeure partie des ressources énergétiques mondiales. » (5)
Il devient donc difficile de penser les villes du futur sans avoir en tête l’ensemble de ces problèmes, qui, s’ils ne sont pas pris au sérieux rendront les villes totalement invivables, voire dangereuses.

                                                                   Bertrand Dassonville



(1) www.courrierinternational.com/dossiers/
(2) www.courrierinternational.com/ecologie/
(3) www.ademe.fr
(4) www.pollutec.com
(5) Georges Cavallier (Ramsès 2002 ifri Dunod)

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.