Remplacement des surveillants et des aides-éducateurs

-Déception des participants à la table ronde du 4 novembre
-Les missions des surveillants ont évolué, selon I&D

Déception des participants à la table ronde du 4 novembre

« La table ronde n’a pas servi à grand chose. Le ministère s’est contenté de dire qu’il voulait inventorier les missions à couvrir et les besoins des établissements sans livrer réellement ses conceptions et ses projets. Il continue de se situer dans une logique d’abandon du statut de MI-SE et de substitution progressive par des ‘assistants d’éducation’. Il ne dit rien sur les financements, le statut, le niveau de recrutement, le service et la rémunération de ces personnels. » C’est ce que déclare Denis Paget, co-secrétaire du SNES-FSU, à l’issue de la première table ronde sur le dispositif des assistants d’éducation organisée aujourd’hui, lundi 4 novembre au ministère de l’Education nationale. La table ronde, présidée par Patrick Gérard, recteur de Bordeaux, a réuni des représentants du SNUDI-FO, du SNALC-CSEN, du SE-UNSA, du SNPDEN-UNSA, du SNETAA-EIL, du SGEN-CFDT, du SNCL-FAEN, de la CGT, d’ « I & D » et des syndicats de la FSU. Une prochaine table ronde sur le même thème est prévue le 27 novembre prochain.


Les missions des surveillants ont évolué, selon I&D

« Ces dernières années (…), les tâches de surveillance bien que rendues plus complexes par l’évolution du public scolaire, ont été dévolues à des personnels au statut diversifié: CES (contrat emploi solidarité), aides-éducateurs, ou ont été investies par les collectivités territoriales, à travers le financement d’études dirigées ou la mise à disposition de médiateurs. » C’est qu’indique le syndicat de personnels de direction « I et D », dans son magazine syndical de novembre 2002. Pour lui, « laisser entendre que l’on pourrait se passer de ces personnels sans pourvoir de façon claire à leur remplacement ne peut qu’inquiéter tous les acteurs de l’éducation ». La demande d’adultes dans les établissements est diverse, « pédagogique, éducative et ludique » et « malheureusement, les personnels de surveillance (…), accaparés par les tâches de gestion des absences, protégés par leur statut d’étudiants-boursiers, ne peuvent plus répondre à cette demande ».

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.