« En contribuant à améliorer la citoyenneté et en restaurant l’image positive de l’école chez les enfants en manque de repères, le jouet peut (…) aider à modifier la perception de l’environnement scolaire. Le jeu dans lequel l’adversaire est considéré comme un partenaire constitue (…) un facteur de citoyenneté. Il contribue à la construction de l’enfant tant au niveau individuel que social et culturel », indique l’Inspection académique du Nord, qui a signé à Lille le 5 novembre 2002 quatre conventions d’application d’un projet national « espaces ludiques en milieu scolaire » prévoyant « la mise à disposition gracieuse de 1 000 jeux et jouets sur un an dans 20 sites pilotes ». Les signataires étaient l’inspecteur d’académie René Dunoyer, Jean-Louis Berchet, président de la Fédération des industries du jouet, les maires des villes des quatre écoles de l’académie de Lille qui expérimentent le projet ainsi que leur directeur : l’école Blaise-Pascal de Roubaix, l’école Victor-Hugo de Tourcoing, l’école Mousserie-Jean-Zay de Wattrelos et l’école de Radinghem-en-Weppes.