Contrat d’insertion dans la vie sociale

Le ministre délégué à l’Enseignement scolaire a annoncé que les futurs bénéficiaires du dispositif CIVIS (Contrat d’insertion dans la vie sociale), mis en place par le ministère des Affaires sociales, pourront opter pour un contrat spécifiquement consacré aux « domaines d’activités » du système éducatif. Xavier Darcos envisage que, « dès la rentrée prochaine », on retrouve des assistants d’éducation et des bénéficiaires de « CIVIS éducation » en « quantité équivalente » aux MI-SE (maîtres d’internat et surveillants d’externat) et aides-éducateurs qui doivent partir à la fin de l’année 2002-2003.


Les syndicats sont critiques

Le SGEN-CFDT, le SE-UNSA, l’UNSEN-CGT, le SNUIPP-FSU, le SNES-FSU et l’UNEF appellent les MI-SE, les aides-éducateurs et les étudiants à se rendre en délégations au ministère de l’Education nationale le 4 novembre 2002, à l’occasion de l’ouverture d’une table ronde sur le dispositif d’assistants d’éducation. Les syndicats « dénonceront (à cette occasion) le caractère inacceptable de ces décisions unilatérales et feront part de leurs propositions ».