A chacun son ordinateur portable

Le département des Landes s’est lancé dans l’aventure des nouvelles technologies. A la rentrée, un ordinateur portable a été confié à tous les élèves de 3e. Une initiative unique en France.

Le 17 juin dernier, tous les enseignants de 3e des Landes ont reçu un ordinateur portable. Le 15 septembre, leurs élèves ont été équipés à leur tour de ce « formidable outil » pour les enthousiastes, et de ce « jouet de luxe » pour les sceptiques. L’opération « Un ordinateur portable par élève de 3e » entame sa deuxième rentrée. Son objectif : favoriser, via les élèves, le développement des nouvelles technologies dans ce département rural, en leur fournissant un outil pour travailler à l’école comme à la maison. Après l’expérimentation dans 3 collèges l’an dernier, il s’agit de réussir la généralisation du dispositif.

Un véritable défi technique pour le Conseil général des Landes : tous les collèges sont câblés et chaque bureau d’élève est équipé d’une prise électrique et d’un raccordement au réseau internet. Et un challenge pédagogique pour les enseignants : « L’ordinateur révolutionne notre façon d’enseigner et il faudra du temps pour explorer toute sa richesse », explique Jean-Marc Darrigan, professeur de Sciences et Vie de la Terre à Montfort-en-Chalosse. L’essentiel reste à inventer, tant le dispositif est innovant. « J’introduis des petites vidéos que les élèves peuvent télécharger, des images puisées sur internet, détaille l’enseignant, et je peux même les initier à la photo microscopique. » 

                        Utilité ou futilité

Les adolescents n’ont pas eu de problèmes pour s’approprier la machine. « En général, ils savaient déjà utiliser un ordinateur, explique Jean-Jacques Cahut, professeur de mathématiques à Mimizan. A nous de leur montrer comment s’en servir avec intelligence ». Une évidence qui ne se retrouve pas forcément chez les enseignants, très partagés sur l’utilisation de la machine : « Les élèves peuvent télécharger tout mon cours, explique un professeur de Lettres. Mais je préfère qu’ils conservent un classeur traditionnel ». « Mes élèves ont le choix de rendre leurs devoirs manuscrits ou tapés, ajoute un collègue, je n’ai rien voulu imposer. » « Je ne m’en sers pratiquement jamais, explique cette professeur de français un rien provocatrice, je trouve que l’on perd trop de temps ».

Les collégiens jouent beaucoup sur leur ordinateur, mais apprennent-ils plus ? La question inquiète les parents d’élèves et nombre d’enseignants. « Quoiqu’il en soit, c’est une bonne chose, car c’est un facteur d’égalité entre les élèves, conclut Jean-Jacques Cahut. Pour certaines familles, c’est un rêve de disposer d’un ordinateur à la maison. »

L’opération en chiffres

32 collèges du département ont du être câblés pour l’opération. 4500 ordinateurs portables (1498 euros l’unité) et autant de housses protectrices (82 euros) ont été prêtés. Le département a également acheté 96 graveurs (261 euros), 365 imprimantes (1121 euros), 2 serveurs par collège (8874 euros), 174 vidéo-projecteurs, des tableaux interactifs, des plate-formes informatiques sécurisées, des logiciels… Le contenu n’a pas été oublié. Outre les manuels scolaires (version numérique), tous les élèves ont reçu, sous la forme d’un cédérom, le Petit Robert, une encyclopédie et un atlas. Une telle opération a coûté 10 millions d’euros au département. L’Education nationale suit le projet de très près.

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.