29.08.2014
1 réaction

1faute/jour : twittez et devenez le roi de l'orthographe !

Connaissez-vous 1Faute/Jour sur twit­ter ? Lié au Projet Voltaire, ce jeu est un excellent moyen pour ne plus faire aucune faute d'orthographe ! Entretien avec les fon­da­teurs Pascal et Erick Hostachy.
1fauteparjour

1fauteparjour

Comment est né le pro­jet 1Faute/Jour ?

Pascal Hostachy : Ce pro­jet découle du Projet Voltaire. Nous avions une page Facebook, et nous nous sommes dit qu'il serait inté­res­sant de pro­po­ser quelque chose sur twit­ter. Nous avons donc demandé à Bruno (Bruno Dewaele, agrégé de lettres modernes, cham­pion du monde d'orthographe, super­vi­seur du Projet Voltaire ndlr) s'il serait d'accord pour ani­mer un jeu quo­ti­dien, simple, vivant sur twit­ter, à par­tir de l'actualité. Bruno a accepté et il pro­pose depuis deux ans, chaque matin du lundi au ven­dredi à 9 heures, une phrase qu'il a construite à par­tir de l'actualité dans laquelle il met une faute d'orthographe. La solu­tion est don­née chaque jour à 14h sur twit­ter.
Les pre­miers fol­lo­wers à la trou­ver et à don­ner la réponse juste durant une semaine gagnent une ins­crip­tion gra­tuite pour pas­ser la cer­ti­fi­ca­tion Voltaire. Il s'agit donc d'un concours heb­do­ma­daire et en fin de semaine, nous établis­sons un pal­ma­rès des per­sonnes qui sont en tête toute la semaine, c'est elles qui gagnent.

Erick Hostachy : J'ajoute qu'aujourd'hui nous sommes presque à 9000 abon­nés, et nous avons entre 300, 400 joueurs quo­ti­diens. Et nous avons publié notre pre­mier livre !

Comment se déroule l'examen pour les gagnants du concours ?

PH : Les gagnants s'inscrivent sur le site du pro­jet Voltaire et choi­sissent le centre et la date d'examen qui leur conviennent. L'examen en lui-même dure trois heures, il se com­pose d'une petite dic­tée et d'un grand QCM de 195 ques­tions qui ont été établis par notre comité d'experts. Suite à cet exa­men, les can­di­dats peuvent évaluer leur niveau avec un score qui va de 1 à 1000. Le can­di­dat peut ensuite mettre en valeur son score sur son CV s'il est bon. Un niveau moyen est de 500 points, celui de 700 points est par exemple le niveau mini­mum requis pour un jour­na­liste et de 900 points et plus le score de per­sonnes tra­vaillant dans les lettres.

Est-ce que vous avez des retours d'enseignants sur le Projet Voltaire et 1Faute/Jour ?

PH : Nous tra­vaillons aujourd'hui avec plus de 700 établis­se­ments qui ont choisi d'installer notre logi­ciel d'entraînement en ligne à l'orthographe chez eux : établis­se­ments sco­laires, uni­ver­si­tés telles que l'université Descartes, les uni­ver­si­tés de Lyon, de Lorraine, Lille, des IUT, des chambres de com­merce, des CFA, des GRETA... Aujourd'hui 1 mil­lion 500 per­sonnes sont ins­crites sur le pro­jet Voltaire. Pour ce qui est des col­lèges et des lycées, nous avons aussi une ver­sion col­lège du Projet Voltaire, sinon, c'est le Projet Voltaire ver­sion supé­rieur qui est uti­lisé dans les lycées public et pri­vés et dans l'enseignement supé­rieur. Au niveau des minis­tères, l'an der­nier nous étions dans le dis­po­si­tif des chèques numé­riques (ce dis­po­si­tif n'existe plus aujourd'hui), et cette année nous sommes réper­to­riés par la cel­lule natio­nale logi­ciels du minis­tère de l'Enseignement supé­rieur et de la Recherche.

EH : Pour ce qui est d'1Faute/Jour, nous avons des retours de cer­tains de nos fol­lo­wers. Ils sont bien sou­vent ensei­gnants, qui plus est, de fran­çais. Nous avons aussi de très bons retours de pro­fes­seurs des écoles. A ce jour, une dizaine d'écoles pri­maires uti­lisent les phrases d'1 Faute/Jour pour tra­vailler sur l'orthographe avec les enfants. Mais nous n'avons pas un pro­gramme spé­ci­fique pour l'école pri­maire –contrai­re­ment au col­lège– car il est trop tôt pour remé­dier aux pro­blèmes d'orthographe alors qu'on est en train de la découvrir.

La langue fran­çaise a son cer­ti­fi­cat pour ses natifs comme une langue étran­gère. Que vous ins­pire cette situation ?

PH : C'est une aber­ra­tion. Le Certificat Voltaire ne devrait pas exis­ter. Mais la son­nette d'alarme a été tirée par les entre­prises et les recru­teurs. Et le fait qu'il existe est symp­to­ma­tique d'un dysfonctionnement.

Sandra Ktourza

Vous souhaitez réagir sur cet article : Open-close

Modération par la rédaction de VousNousIls.

Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Vos réactions :

Open-close
caroudel
le 29 août 2014

Mais nous n'avons pas un pro­gramme spé­ci­fique pour l'école pri­maire –contrai­re­ment au col­lège– car il est trop tôt pour remé­dier aux pro­blèmes d'orthographe alors qu'on est en train de la découvrir.

Pourtant, toutes les bases ortho­gra­phiques sont posées en CP. On ne lit que de l'orthographe ! Surtout quand on com­mence par coder l'oral au lieu de déco­der l'écrit (voir le site "écrilu")

Et si on cor­rige des fautes dans un texte c'est en prin­cipe qu'on n'a plus à apprendre....

Signaler

1 réaction