BNF : l’Outrapo vous attend dans les rayons de la bibliothèque…

Au programme du Festival de la BNF samedi 26 mai figure une démonstration de l’Outrapo, troupe de théâtre inspirée de l'Oulipo... Découverte de ce groupe atypique avec l’un de ses fondateurs, Milie von Bariter.

L'Outrapo

L’Outrapo

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est l’Outrapo ?

C’est un acronyme qui rassemble 3 mots : ouvroir de tragécomédie potentielle. C’est un groupe fondé le 6 avril 1991 sur le modèle de l’Oulipo dans le modèle littéraire. Comme tous les ouvroirs, qui sont des groupes où l’on œuvre, nous sommes en lien avec le Collège de ’Pataphysique. Nous comptons aujourd’hui 6 membres français et un membre anglais.

L’Outrapo est un rassemblement où nous faisons du théâtre de manière artisanale. Le mot “potentielle” signifie ici que tout peut exister dès lors que l’on suit les règles que l’on a établies.  C’est un atelier expérimental où nous trouvons et nous imposons des contraintes d’interprétation théâtrale. En fait, nous faisons du théâtre à contraintes.

Quels types de contraintes vous imposez-vous ?

Dans toute forme artistique, il y a toujours des contraintes, suivre des dialogues à la lettre par exemple. Nous, nous cherchons des contraintes supplémentaires, comme faire interpréter simultanément à deux acteurs deux scènes différentes. Si les répliques ne sont pas écrites pour aller ensemble, c’est à l’acteur de trouver la bonne manière d’interpréter !

Cela nécessite de la virtuosité, de la même manière que l’Oulipo. Quand Georges Perec écrit La Disparition, un roman de 300 pages sans utiliser la lettre “E”, c’est un exercice de virtuosité.

Nous avons repris et transposé ce genre de contraintes : nous pouvons nous interdire certains mouvements (comme rester debout, ou être obligé à tenir sur une jambe etc), c’est à l’acteur ensuite de trouver la bonne manière d’interpréter l’œuvre.

Il y a quelques années, nous avons repris la série d’interdictions que la censure avait imposée aux troupes de foire au XVIIème siècle. Les comédiens n’avaient entre autres pas le droit de parler ou de dialoguer, alors ils ont chanté ou se sont arrangés pour ce qu’il n’y ait toujours qu’un seul personnage sur scène. Nous nous étions imposé ces contraintes en interprétant un texte du 20ème siècle de Jacques Prévert.

Les membres de l’Outrapo sont donc des acteurs qui aiment relever des défis ?

C’est cela, nous nous lançons des défis, et nous essayons de faire une interprétation théâtrale avec. Plus la contrainte est forte, plus le défi est dur à relever et plus c’est amusant et ludique. Nous essayons de faire du théâtre de manière différente de ce qui se fait d’ordinaire sur scène.

L’Outrapo au festival de la BNF

L’Outrapo animera son atelier de « lectures intempestives itinérantes » lors du Festival de la BNF le samedi 26 mai à 15h30. Des extraits des précédentes animations de la troupe sont visionnables sur la chaîne Youtube de l’Outrapo 

Qu’allez-vous présenter lors du festival de la Bibliothèque Nationale de France ?

Tout d’abord, nous ne créons pas des œuvres ou des spectacles, mais des démonstrations sous forme d’exercices. Nous allons faire différentes choses, comme mettre en voix des textes issus du fond de la BNF. Par exemple, nous allons prendre des extraits des Exercices de Style de Raymond Queneau que nous allons traduire en exercices de style théâtral. Nous montrerons également une contrainte appelée  “spectre phonique” où nous nous distribuerons les phonèmes ; s’il y a deux interprètes, un ne dira que les consonnes, et l’autre que les voyelles. Le but est que le son se reforme dans l’oreille de l’auditeur afin qu’il puisse entendre les mots complets.

Ces contraintes doivent nécessiter beaucoup de temps de répétition…

Effectivement, nous ne pouvons pas faire ce genre d’exercice en répétant au dernier moment car il faut s’habituer au son de l’autre pour fluidifier les phrases. Cela demande une certaine virtuosité ludique qui laisse très peu de place à l’improvisation. Notre méthode consiste à respecter des contraintes strictes et des règles scientifiques.

Comment peut-on intégrer l’Outrapo ?

L'Outrapo

L’Outrapo

C’est très compliqué d’intégrer un ouvroir, car pour en intégrer un, il faut être élu à l’unanimité des membres et il ne faut jamais l’avoir sollicité soi-même. Si une personne veut intégrer l’Outrapo et nous envoie sa candidature, alors elle n’a plus aucune chance de pouvoir nous rejoindre !

L’Outrapo se rend-il dans des établissements scolaires pour des démonstrations ?

Nous avons déjà fait des interventions dans des écoles d’art pour montrer à des étudiants le potentiel artistique du théâtre. C’est quelque chose que nous essayons de développer en ce moment, car même si certains exercices sont assez complexes, il y a des tas d’exercices que nous avons créés qui peuvent être tout à fait intéressants en milieu scolaire. Ils sont une manière ludique d’aborder cet art et de montrer que l’interprétation théâtrale est beaucoup plus complexe que le fait d’apprendre un texte par cœur.

Nous composons actuellement un fascicule d’exercices pratiques de l’Outrapo, abordables par un public non initié, qui pourra être utilisé en milieu scolaire. Des ateliers d’interprétation sous contrainte sont également envisagés.

Si un enseignant souhaite montrer à ses élèves le potentiel artistique du théâtre, l’Outrapo peut-il se rendre en classe pour une démonstration ?

Oui c’est une chose tout à fait envisageable ! Parmi les membres de l’Outrapo, nous sommes tous comédiens, sauf Tom Stoppard notre membre britannique qui est dramaturge, mais la plupart ont également des activités d’enseignement dans des conservatoires. Pour l’instant nous utilisons nos exercices dans ces établissements, mais cela pourrait tout à fait s’adapter en milieu scolaire.

 

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous