Paris : le plastique interdit dans les cantines scolaires d’ici 2022

Le Conseil de la ville de Paris a voté l'interdiction des contenants en plastique dans les cantines des écoles d'ici 2022.

plastique à la cantine

Africa Studio – Shutterstock

Alors que la Commission des affaires économiques rejetait, en avril dernier, un amendement visant à supprimer le plastique des cantines scolaires, ce dernier sera bien banni des écoles parisiennes d’ici quelques années. Le Conseil de la Ville de Paris a voté la semaine dernière l’interdiction du plastique dans les cantines des primaires gérées par la municipalité d’ici à 2022.

« Bien sûr qu’il ne suffit pas de claquer des doigts pour supprimer le plastique, a souligné David Belliard, élu écologiste du XIe arrondissement, dans un article publié hier sur le Huffington Post. Il y a une vraie nécessité d’accompagner les cantines dans de nouvelles formes d’organisation », a-t-il expliqué, indiquant que « personne ne reviendra en arrière sur ce projet ».

Des parents d’élèves mobilisés

Cette interdiction est une victoire pour les fédérations de parents d’élèves, qui la réclament depuis plusieurs années. Depuis 2016, des collectifs  « Cantine sans plastique » se sont montés dans toute la France sur l’initiative de parents qui dénoncent la nocivité des substances libérées par ces contenants lors du réchauffage des aliments. « Nous assistons à une véritable crise sanitaire dont aucun Etat ne semble prendre la mesure, affirmait notamment Jérôme, du Collectif bordelais pour une cantine sans plastique, dans le Monde en avril dernier. L’imposante production scientifique sur la toxicité des perturbateurs endocriniens présents dans les plastiques, comme les phtalates et les bisphénols par exemple, ne suffit pas : nous continuons d’exposer nos enfants à des substances qui sont scientifiquement associées à l’épidémie de cancers hormono-dépendants ».

Le rejet de l’amendement, le 19 avril, sur la suppression des contenants de cuisson en plastique dans les cantines avait été un coup dur pour les parents mobilisés. Ils avaient invité « les députés à déposer l’amendement en leur nom propre, pour qu’il soit tout de même étudié à l’Assemblée Nationale, le 22 mai », dans le cadre du vote de la loi Egalim. Selon le Huffington Post, l’amendement sera porté par la députée LREM Laurianne Rossi. David Belliard s’est dit convaincu que l’interdiction décidée à Paris ne pouvait qu’influer positivement sur le vote de la loi le 22 mai prochain.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous