« Le grand projet de l’Institut Henri Poincaré, c’est l’ouverture en 2020 de la Maison des Mathématiques »

Sylvie Benzoni, directrice de l’Institut Henri Poincaré depuis 2018, succède à Cédric Villani. Elle nous parle de son parcours de mathématicienne, et nous présente les grands projets en cours de l’institut.

Sylvie Benzoni, directrice IHP

Sylvie Benzoni, directrice IHP crédits Camille Cier/IHP

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Je suis mathématicienne, ma spécialité étant les mathématiques appliquées à la physique et en particulier aux phénomènes de propagation d’ondes non-linéaires. Mon parcours est assez classique en mathématiques : j’ai intégré le CNRS après ma thèse, puis je suis devenue professeure à l’université, où j’ai notamment pris la responsabilité de la licence de mathématiques lors de la mise en place du système LMD à l’université Claude Bernard Lyon 1. En parallèle, je me suis occupée de diffusion des mathématiques au sein de la revue Images des mathématiques et de l’organisation de grandes conférences, étant actuellement impliquée dans la candidature française à l’organisation du Congrès Mondial des Mathématiciens en 2022.

Je suis ensuite devenue directrice de l’Institut Camille Jordan à Lyon, laboratoire de mathématiques relevant de cinq tutelles, qui comprend 175 permanents.

Ces expériences passées constituent un socle solide sur lequel m’appuyer pour prendre la tête de l’Institut Henri Poincaré à Paris. Mais succéder à Cédric Villani – de plus dans la maison fondée par Emile Borel- n’en demeure pas moins impressionnant.

Qu’est-ce que l’Institut Henri Poincaré ?

Créé en 1928, il est depuis 1995 une unité mixte de service, avec comme tutelles le CNRS et l’université devenue Sorbonne Université, dont l’IHP est également une école interne. Il comprend 25 personnes en tout, dont deux chercheurs : le directeur-adjoint, Rémi Monasson, et moi-même.

Il est un lieu d’échanges pour les scientifiques mondialement réputé. La bibliothèque et le Centre Emile Borel (CEB) sont les services historiques de l’Institut Henri Poincaré. Des espaces de travail sont à la disposition des mathématiciens et physiciens théoriciens de passage ou en résidence au CEB. Ce dernier est un centre de rencontres internationales qui coordonne et organise tout un programme d’activités scientifiques : trimestres thématiques, formations doctorales , Research in Paris , ainsi que la Chaire Poincaré en partenariat avec le Clay Mathematics Institute.

Sous l’impulsion de Cédric Villani, l’IHP s’est également beaucoup ouvert sur la société. Des expositions sont ainsi organisées, en particulier en partenariat avec le musée des Arts et Métiers, telles que l’exposition Claude Shannon.

Actuellement, nous préparons une nouvelle exposition sur les surfaces mathématiques, intitulée « Sous la surface, les maths », et avant cela une exposition sur Joseph Fourier sera présentée à la bibliothèque pour son 250ème anniversaire.

Ces activités grand public s’appuient sur notre comité de culture mathématique. Notre pôle audiovisuel réalise aussi des films documentaires autour de grands scientifiques (Einstein, Lagrange) ou d’artistes ayant un lien avec les mathématiques (Jeener, et bientôt Man Ray).

Enfin, nous avons un ciné-club, qui depuis 5 ans propose le dernier mardi du mois au cinéma le Grand Action dans le Quartier Latin, une projection suivie d’un débat avec des scientifiques et d’une présentation de livres par une libraire. Les discussions sont ensuite mises en ligne sur la chaîne YouTube de l’institut.

Les scolaires ne sont pas oubliés. Nous leur proposons un jeu sur tablette, intitulé « Enquête chez Poincaré ». Il s’agit d’un jeu de pistes autour de l’institut -quartier scientifique par excellence – nécessitant de résoudre des énigmes mathématiques à la manière d’un détective.

Quels sont vos grands projets ?

chercheurs en conférence IHP

chercheurs en conférence IHP crédits Vincent Moncorgé

Le grand projet actuel de l’IHP, c’est l’ouverture de la Maison des Mathématiques pour 2020, qui bénéficie d’un fort soutien du CNRS, de Sorbonne Université, de la ville de Paris, de la région Île de France et de l’État. Dans un bâtiment complètement réhabilité en face du bâtiment actuel, cette maison accueillera un espace muséographique, un espace dédié aux activités de recherche et aux échanges entre scientifiques, et aussi un espace pour les échanges avec le monde académique et le monde socio-économique.

Il existe déjà des maisons des mathématiques, telles que la MMI à Lyon par exemple, le projet de la Grange des Maths près de Grenoble,  ou encore près de Toulouse, Fermat Science.

Ce qui est vraiment nouveau avec la future Maison des Mathématiques, c’est que pour la première fois cohabiteront dans un même lieu chercheurs et grand public. L’ambition de ce projet est de montrer des mathématiques actuelles, en interaction avec d’autres disciplines, et de toucher des publics variés, y compris ceux qui sont a priori le plus éloignés de la science. Enfin, nous souhaitons montrer que la culture scientifique fait partie intégrante de la culture.

Holo-math

Holo-math crédits Camille Cier/IHP

Avez-vous des projets liés aux nouvelles technologies ?

Oui, nous travaillons aussi sur un projet lié aux nouvelles technologies, initié par Cédric Villani : Holo-Math.

Il s’agit d’utiliser un casque de réalité augmentée, avec des hologrammes pour montrer des concepts mathématiques, guidé par un médiateur. Le premier scénario est en cours de développement, il porte sur le mouvement Brownien.

La réalité augmentée est une piste novatrice pour transmettre des choses pointues. Cela peut aussi devenir un outil de collaboration à distance, pour toucher un public qui ne peut se rendre sur place. Mais le projet Holo-Math est très cher à développer.

Sur la base d’un cercle de partenaires, un fonds de dotation de l’IPH a été créé en 2016. Toujours présidé par Cédric Villani, il vise à sécuriser le financement de l’institut dans ses nouvelles dimensions. En particulier et même s’il bénéficie d’autres soutiens, le projet Holo-Math ne pourrait se faire sans le soutien du Fonds.

Une autre source de financement essentielle pour l’institut est le laboratoire d’excellence CARMIN (Centres d’Accueil et de Rencontres Mathématiques internationales), dont on espère qu’il pourra être renouvelé au-delà de 2019.

L’IHP travaille en effet en synergie avec ses partenaires au sein de CARMIN (CIMPA, CIRM, IHÉS), et actuellement, une plateforme de vidéos carmin.tv comprenant du contenu scientifique de haut niveau est en cours de réalisation.

Des projets liés à d’autres partenaires ?

Nous souhaitons poursuivre et développer nos actions en matière de mobilité internationale, des jeunes chercheurs notamment, avec nos partenaires au sein de CARMIN mais aussi avec les sociétés savantes et la Fondation Sciences Mathématiques de Paris .

Enfin, nous avons des partenariats à consolider ou à développer avec le rectorat de Paris, le musée des Arts et métiers, le Palais de la découverte, l’Institut Curie pour les activités grand public… sans oublier le monde de l’entreprise, en lien par exemple avec l’agence Amies et le réseau MSO.

 

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous