Un chercheur à l’école pour susciter le goût des sciences

Le Réseau Canopé, l’Université de Corse et le CNRS organisent des rencontres entre élèves et chercheurs. Un bon moyen de faire entrer la recherche dans les écoles.

"Un chercheur à l'école" / OCCE 2A

« Un chercheur à l’école » / OCCE 2A

“Ils sont très réactifs. On part sur un thème, mais on est capable d’aller sur d’autres thèmes. Ils ont bien compris, on le voit aux questions qu’ils posent. Elles sont très pertinentes. Elles vont souvent au-delà du niveau de CM2”. Interviewé par France 3, Marc Gibernau, chercheur au CNRS et spécialiste de la pollinisation, est ravi de sa rencontre avec les CM2 de l’école de Valle-di-Mezzana (Corse du Sud).

Depuis deux ans, avec d’autres scientifiques comme Yann Quilicchin, ingénieur de recherche en microscopie électronique, il participe au programme “un chercheur à l’école”. Organisé par le Réseau Canopé de Corse, le CNRS, la cellule de valorisation de recherche de l’Università di Corsica et l’OCCE 2A (Office Central de la Coopération à l’École), ce projet est destiné à vulgariser les sciences et à susciter des vocations auprès des jeunes.

Le concept est simple : plusieurs chercheurs de l’Université de Corse et du CNRS se rendent dans des écoles primaires, à la rencontre des élèves, afin de leur présenter leur métier, leur quotidien en laboratoire et leurs domaines de recherche respectifs, via des expériences concrètes, auxquelles participent les élèves, et qui se prolongent souvent durant toute l’année scolaire.

“Ouvrir l’école sur le réel et sur la recherche”

Le 16 avril dernier, à l’école de Valle-di-Mezzana, Marc Gibernau et Yann Quilicchin expliquaient comment fonctionne l’ADN en montrant comment l’extraire d’une banane. Selon eux, le programme “Un chercheur à l’école” est un bon moyen de battre en brèche les réticences des enfants vis-à-vis des sciences dures. “L’idée est d’ouvrir l’école sur le réel et sur la recherche, ouvrir l’esprit des élèves, aller chercher leur motivation pour que leur savoir devienne concret pour eux”, note Yann Quilicchin dans le reportage de France 3.

“Pour la plupart des enfants, c’est l’opportunité de découvrir un métier et le milieu universitaire qu’ils ne connaissent pas. Cette démarche scientifique favorise le questionnement des élèves et développe leur curiosité et leur esprit critique”, écrit l’Académie de Corse sur son site. Pour le CNRS et l’Università di Corsica, il s’agit aussi d’un moyen de diffuser les résultats de leurs recherches… tout en suscitant très tôt la passion des sciences et de la technologie chez les jeunes.


Reportage de l’OCCE à l’école d’Alata col du Pruno, février 2016

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous