Académie de Paris : les collégiens en REP auront un “bonus” pour Affelnet

L'année prochaine, les collégiens parisiens qui seront restés dans des collèges REP bénéficieront de 480 points en plus sur Affelnet. Une façon de favoriser la mixité sociale ?

© Gorilla - Fotolia

© Gorilla – Fotolia

Un dispositif de mixité sociale sera mis en place à partir de septembre 2018 dans l’académie de Paris, destiné à “récompenser” les familles qui auront effectué un “effort” et joué le jeu de la carte scolaire.

Concrètement, les collégiens ayant effectué toute leur scolarité (quatre ans) en collège REP (réseau d’éducation prioritaire) obtiendront des “points bonus” (480 sur 24.000 au total) dans la plateforme Affelnet (qui affecte les collégiens dans les lycées publics de la capitale) – afin de leur permettre d’intégrer plus facilement ensuite l’établissement de leur choix.

Discrimination positive

Cette mesure de discrimination positive est destinée à lutter contre l’évitement scolaire (de nombreuses familles parisiennes favorisées se débrouillant pour contourner la sectorisation) et la ségrégation sociale entre collèges publics (qui frappe particulièrement l’académie de Paris), en incitant les parents d’élèves à respecter la carte scolaire, et à ne même pas changer leurs enfants d’établissements en cours de route.

Selon l’académie de Paris, ce bonus sera réservé aux non-boursiers – les boursiers pouvant “compter sur 4 800 points supplémentaires, suivant un ratio inchangé par rapport à l’année dernière”. Au total, entre 900 et 1000 élèves de troisième devraient être concernés – 200 étant susceptibles d’obtenir leur premier voeu grâce à ce bonus.

Des élèves de la 4e Médias du collège Berlioz (Paris 18e), lors de l'atelier animé par Amélie Fleury, pendant la journée d'études sur le complotisme / Photo DR

Des élèves de la 4e Médias du collège Berlioz (Paris 18e), lors de l’atelier animé par Amélie Fleury, pendant la journée d’études sur le complotisme / Photo DR

Pour Julien Grenet, chercheur à l’Ecole d’économie de Paris interrogé par Le Monde, les effets d’un tel système sont difficiles à prédire en amont, car “ce bonus n’aura de sens qu’en parallèle avec les expérimentations lancées il y a un an pour déségréguer les collèges de l’Est parisien”. En effet, en 2017, pour créer plus de mixité sociale, des secteurs “multicollèges” ont été lancés dans les 18e, 19e et 20e arrondissements de la capitale : dans ces zones, l’affectation de chaque élève de CM2 dépend de deux collèges dont les bassins de recrutements ont été fusionnés, et non plus d’un seul.

« Transformer les collèges d’éducation prioritaire en des établissements attractifs »

La FCPE Paris reste dubitative face à une telle mesure. “Certains collèges parisiens hors REP ont aussi des problèmes et sont évités par les parents”, indique-t-elle ainsi, en prônant plutôt l’octroi de “bonus différenciés” selon les catégories d’établissements, avec “un gain de plus en plus substantiel pour les collèges les plus difficiles”.

Le but à terme pour l’académie de Paris, “c’est de transformer les collèges d’éducation prioritaire en des établissements attractifs”, explique Luc Pham, directeur académique adjoint des services de l’éducation nationale de Paris, au magazine Challenges. Selon lui, “La mixité est un cercle vertueux, et chaque année des établissements parviennent à sortir des dispositifs REP, parce qu’ils sont dé-ghettoïsés ».

3 commentaires sur "Académie de Paris : les collégiens en REP auront un “bonus” pour Affelnet"

  1. Hervé RINDZUNSKI  5 avril 2018 à 13 h 32 min

    Bonjour.
    Selon nous – un collectifs de responsables de fédérations de parents d’élèves représentant plus de 1000 adhérents sur Paris – ce nouveau bonus aura plus d’effets imprévus et pervers que positifs, et ne favorisera pas la mixité sociale.

    Tout d’abord, si 200 élèves de plus d’un côté sont susceptibles d’avoir leur 1er vœu, c’est que 200 élèves d’un autre côté ne l’auront pas… il n’y a pas de magie.

    Ensuite, les 480 points du bonus REP équivalent pour ceux qui l’auront à un +4 sur leur moyenne générale. Les populations qui n’auront ni le bonus REP ni le bonus « Boursier » se retrouveront reléguées en fin de choix et deviennent certaines de ne pas avoir leurs premiers choix, en pratique certaines d’avoir leurs derniers voeux, ceux que l’on met « pour assurer » et pas par choix.

    Enfin, quelle justice dans ce bonus, accordé en fonction du collège où l’on est ? Il n’y a aucune mixité sociale à cela. N’oublions pas que l’affectation en collège se fait sur la base de la carte scolaire, donc en fonction de son adresse, pas de son niveau social…

    Quant aux buts d’attraction et d’évitement du départ vers le privé, ils ne seront pas atteints non plus : quel parent va penser avant d’inscrire son enfant en 6ème privée que s’il reste dans le public il aura 480 points de bonus 4 ans plus tard ?

    Plus d’infos et un vrai dossier d’étude sur le site FCPE du collège Couperin :
    https://blog.fcpecouperin.fr/2018/04/04/affelnet-a-paris-devient-inefficace-et-inique-le-bonus-rep-y-participe/
    https://blog.fcpecouperin.fr/dossier-affelnet/

    VNI mérite une information plus juste….Signaler un abus

    Répondre
  2. Parent  6 avril 2018 à 14 h 19 min

    Un élève qui n’est pas en secteur REP n’a pas choisi son collège. Il a simplement fait confiance à la carte scolaire. Pourquoi n’aurait-il pas droit au bonus lui aussi ?
    Bref, une fois de plus : comment dégouter les classes moyennes qui ont fait confiance à l’école publique.
    Le rectorat fait des expériences sur nos enfants. Cela a causé un gros bug en 2016 (Lycée Turgot). Cela a causé un gros bug en 2017 (collège Oeben, entre autre). On remet une pièce dans la machine pour 2018 ? Ils ne se lassent pas de pondre des sottises ?
    La priorité, ce serait d’obtenir la suppression des districts, dont le système permet de cantonner les élèves pauvres dans l’est parisien, pour protéger les bourgeoisie des beaux quartiers.Signaler un abus

    Répondre
  3. Acha  30 juin 2018 à 0 h 09 min

    Le résultat c’est que tous les élèves de notre collège (moyen du centre, mais déclassé REP il y a 3 ans) ont eu leur 5è, 6è, 8è voeu ou rien du tout et vont tous aller loin dans l’est parisien au lycée. Sauf ceux qui ont demandé une affectation spécifique avant et l’ont pratiquement tous eue. Pendant que tous les élèves autour de leurs lycées viendront à Turgot ou dans le 4è… C’est pour la mixité ou pour subventionner la RATP?Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous