Réforme du lycée et du Bac : une annonce sans surprise

Jean-Michel Blanquer a enfin présenté son projet de réforme du Bac. Comme prévu, les séries S, ES et L seront supprimées pour laisser la place à un lycée modulaire.

Réforme du Bac 2021 / MEN

Réforme du Bac 2021 / MEN

Ce mercredi, Jean-Michel Blanquer a enfin présenté officiellement son projet de réforme du baccalauréat – trois semaines après la remise par  Pierre Mathiot, ex-directeur de Sciences Po Lille, d’un rapport destiné à “construire le lycée des possibles”, et préconisant la mise en place d’un lycée modulaire.

Bac : 4 épreuves écrites et un grand oral

Pas de surprise : le Bac nouvelle formule (prévu pour 2021), « plus juste et plus utile », ne comprendra plus que 4 épreuves écrites – la philosophie, le français, et deux disciplines “de spécialité”, choisies par le candidat en Terminale – rebaptisée “classe de maturité”. Ces dernières seront passées au retour des vacances de printemps. L’épreuve de français (en Première) et celle de philosophie (en Terminale) auront lieu fin juin, en même temps qu’un “grand oral”.

D’une durée de 20 minutes, tenu face à un jury de 3 personnes, cet oral consistera en la présentation d’un projet préparé dès la Première par l’élève. “Il se déroulera en deux parties : la présentation du projet, adossé à une ou deux disciplines de spécialité choisies par l’élève et un échange permettant d’évaluer la capacité de l’élève à analyser en mobilisant les connaissances acquises au cours de sa scolarité, notamment scientifiques et historiques”, peut-on lire sur le site de l’Education nationale.

reforme-bac-lyceeLes 4 épreuves écrites et le grand oral compteront pour 60 % de la note finale. Le contrôle continu, qui représentera donc 40% de la note, reposera sur des épreuves communes organisées au cours des années de Première et de « maturité » – en décembre-janvier et en avril. Les bulletins scolaires seront pris en compte “pour une part limitée (10%) de la note finale”, afin de “valoriser la régularité du travail de l’élève”, indique Jean-Michel Blanquer.

4 principes demeurent inchangés : le Bac sera obtenu à partir d’une moyenne générale de 10/20, il n’existe pas de note éliminatoire ou de “note de plancher”, le système actuel de compensation et de mentions sera maintenu, ainsi que l’oral de rattrapage “en tant que seconde chance”.

La fin des séries L, ES et S

Comme annoncé aussi depuis longtemps, le ministre a confirmé la fin des séries L, ES et S de la voie générale. “Nous voulons ainsi offrir plus de choix aux élèves et éviter les hiérarchies artificielles entre les séries”, affirme-t-il. A la place, les lycéens auront tous le même tronc commun de 16 heures – français, philo, histoire-géographie, enseignement moral et civique, langues vivantes, EPS, et une nouvelle discipline : les “humanités scientifiques et numériques” – une combinaison des maths et de l’informatique, comme préconisé ces dernières semaines dans le rapport Mathiot.

Ensuite, les élèves auront le choix entre 11 disciplines de spécialité – 4h chacune en Première, 6h chacune en Terminale. Parmi les spécialités au choix : arts, mathématiques ; physique-chimie ; SVT ; “écologie, agronomie et territoire” ; “histoire géographie, géopolitique et sciences politiques” ; “humanités, littérature et philosophie” ; “langues et littératures étrangères” ; “numérique et sciences informatiques” ; “sciences de l’ingénieur” et SES.

enseignant lycée

Syda Productions – Shutterstock

A la rentrée 2018, pas de changement majeur en Seconde. Un test numérique de positionnement sera toutefois instauré en début d’année, ainsi qu’un accompagnement personnalisé durant l’année, et une aide à l’orientation vers la Première.

A noter que la réforme du Bac et du lycée présentée ne concerne que la filière générale et technologique. La filière professionnelle fait l’objet d’une mission distincte, dont les conclusions seront rendues vendredi 16 février.

Le SNPDEN favorable au projet de Blanquer

Dans un communiqué, le SNPDEN, syndicat des personnels de direction, annonce “accueillir favorablement les transformations annoncées du baccalauréat, de l’organisation de la série générale et des programmes du lycée”. Il se félicite que le ministre ait décidé de “redonner au Bac le rôle qu’il avait perdu dans le parcours scolaire des élève”, en permettant que “le recrutement dans l’enseignement supérieur puisse intégrer des épreuves nationales significatives”, au lieu de “s’effectuer exclusivement sur la base des bulletins scolaires”.

Le SNPDEN considère en outre que la transformation annoncée de l’enseignement général au lycée “va vers plus de clarté et de simplicité d’organisation”. Selon le syndicat, “on peut attendre de cette nouvelle approche une préparation plus solide des élèves à leurs études supérieures”.

3 commentaires sur "Réforme du lycée et du Bac : une annonce sans surprise"

  1. Florent  15 février 2018 à 17 h 53 min

    Cette fois c’est officiel, les maths sont devenues une option pour tous les élèves. On nous bassine avec la méthode de Singapour et notre niveau dans les enquêtes internationales et comme toujours cette discipline est jetée aux orties. On nous bassine avec les problèmes de recrutement dans cette discipline déjà bien mal traitée au collège et maintenant on la rend optionnelle au lycée…
    Une petite pensée également pour les lycéens purement scientifiques comme je l’étais et qui demain devront subir inutilement un tronc commun 100 pour 100 littéraire ! Bon courage à eux !Signaler un abus

    Répondre
    • bonbon  15 février 2018 à 18 h 51 min

      C’est pourtant très logique et suit ce qui a été amorcé au collège: on manque d’enseignants de maths, hé bien qu’à cela ne tienne, on réduit les horaires dans cette discipline et dons les besoins en enseignants…Signaler un abus

      Répondre
  2. Bono  2 mars 2018 à 19 h 01 min

    Le tronc commun comporte les humanités scientifiques et numériques qui ne sont pas littéraires et les matières du tronc commun étaient déjà présentes en série S. Cela dit cette reforme est une occasion manquée car s’il était nécessaire d’en faire une c’était pour améliorer les choses, pas les empirer. À part faire des économies , je ne vois pas vraiment de points positifs.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous