Jean-Michel Blanquer veut « renouveler » l’éducation prioritaire et la formation des profs

Jean-Michel Blanquer annonce la tenue prochaine d’une concertation sur l’éducation prioritaire, afin de proposer une nouvelle carte. Il souhaite aussi améliorer la formation initiale et continue des profs.

Audition de Jean-Michel Blanquer à l'assemblée nationale, commission élargie crédits 2018 : enseignement scolaire / 3 novembre 2017

Audition de JM Blanquer à l’Assemblée nationale, commission élargie crédits 2018 : enseignement scolaire / 3 novembre 2017

Lors d’une audition à l’Assemblée nationale, le 3 novembre dernier, Jean-Michel Blanquer a annoncé l’organisation, en 2018, d’une concertation sur l’éducation prioritaire, afin d’évaluer sa carte actuelle, et d’en proposer une nouvelle à la rentrée 2019.

REP, REP+ : « une vision géographique renouvelée »

Selon le ministre, une amélioration des échanges interministériels et une « vision géographique renouvelée », avec une plus grande cohérence avec les cartes de la politique de la ville, sont nécessaires sur le sujet de l’éducation prioritaire.

« Les zones de politiques de la ville ne peuvent pas correspondre exactement aux ZEP, mais il doit y avoir une cohérence, et c’est pourquoi nous avons vocation à faire une évaluation de la carte d’éducation prioritaire. C’est un travail structurel qui s’engage », indique-t-il.

Pour Jean-Michel Blanquer, d’une façon générale, la politique d’éducation prioritaire « doit se moderniser pour être réellement efficace ». Selon lui, « elle doit être territoriale, mais aussi individuelle, afin de combattre la fragilité sociale, quel que soit le territoire ».

Formation initiale : pré-recrutement et bourses

ESPE de l'académie de Versailles - Etudiants de Master 1 en conference / Centre de formation de Gennevilliers / Devenirenseignant.gouv.fr

ESPE de l’académie de Versailles – Etudiants de Master 1 en conference / Centre de formation de Gennevilliers / Devenirenseignant.gouv.fr

Pendant son audition, répondant à plusieurs questions de députés, le ministre est aussi revenu sur la formation initiale des enseignants. « Actant » les problèmes de recrutement actuels, il remarque « qu’aujourd’hui, le nombre de profs en France (850.000 pour 12 millions d’élèves) est tout à fait raisonnable, mais qu’il n’est pas forcément réparti comme il devrait l’être. »

Assurant rester vigilant sur le « risque de dégradation du niveau des candidats » au métier d’enseignant, Jean-Michel Blanquer mise sur la qualité des concours, mais aussi et surtout sur le renforcement du pré-recrutement. « Nous devons instaurer des bourses pour des élèves qui ont la vocation d’être profs, au début du supérieur, mais aussi dès l’enseignement secondaire. Il faut aussi faire évoluer la fonction des 50.000 assistants d’éducation (AED) », explique-t-il ainsi.

Pour le ministre, il faut viser un système « robuste », avec une « immense majorité d’enseignants titulaires et bien formés », et non contractuels. D’où son projet de soutenir les actions de recherche dans les ESPE, prévues par le Grand plan d’investissement.

Formation continue : « faire évoluer » les ESPE

Jean-Michel Blanquer veut « organiser autrement » la formation continue des profs, qu’il estime « bien trop faible ». Selon lui, « actuellement,  ce sont souvent les mêmes professeurs qui bénéficient de la formation continue, et nous devons faire évoluer le système pour que tous y participent ».

Le ministre de l’Education nationale veut améliorer la « quantité de formation continue, mais aussi sa qualité », notamment en faisant évoluer les ESPE : « je note que les académies confient très peu la formation continue des personnels aux ESPE. C’est un indice de confiance qui n’est pas là, et il faut donc œuvrer pour que cela change ».

Enfin, Jean-Michel Blanquer souhaite mettre en place une « vision pluriannuelle » des actions de formation – « cela fera partie de la revalorisation des carrières, qui ne se limitera pas aux rémunérations », assure-t-il.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous