Faculté des métiers de l’Essonne : plus de 90 formations proposées

Qu’est-ce que la Faculté des métiers de l’Essonne ? Alain Bao, directeur du Centre de Formation des Apprentis, nous la présente.

Alain Bao

Alain Bao

Vous êtes directeur du CFA de la Faculté des métiers de l’Essonne. Pouvez-vous nous présenter votre structure ?

La Faculté des Métiers de l’Essonne s’attache à former et accompagner les jeunes vers un métier et un diplôme pour une intégration professionnelle de qualité. Que ce soit par contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation ou stage de formation continue, elle offre de multiples options de former aux professions qu’elle porte. Au total, c’est plus de 90 formations différentes, sans cesse réactualisées, du préapprentissage au bac +5 dans une très large gamme de métiers, des plus traditionnels aux plus innovants (coiffure, restauration, commerce, tourisme, chaudronnerie, maintenance industrielle, énergétique, informatique, immobilier, gestion, productique…). Véritable leader de la formation professionnelle en Ile-de-France, la Faculté des métiers de l’Essonne compte près de 2.600 apprentis chaque année et s’étend sur 28 000 m2 d’infrastructures regroupées sur un campus de trois sites : Bondoufle, Évry et Massy. Elle offre la possibilité de se former tout au long de la vie, par le biais de son service de formation continue qui accueille, quant à lui, près de 5000 personnes par an. Les prestations se veulent variées : formations inter et intra-entreprise, formations longues, e-learning, certifications, accompagnements et bilans. Dans un même lieu sont donc réunis des jeunes en apprentissage, des salariés et des demandeurs d’emploi. Enfin, une «mission handicap» dédiée nous permet d’accueillir un public en situation de handicap.

Comment la Faculté est-elle née ?

La Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Essonne (CCIE) et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Essonne (CMAE) ont fusionné leurs CFA pour créer une seule association et ainsi donner naissance à la Faculté des métiers de l’Essonne en 2005. Notre ambition était de constituer une vitrine des métiers de l’enseignement professionnel, de valoriser la formation en apprentissage et de permettre aux jeunes une insertion professionnelle durable.

La Faculté des métiers de l’Essonne regroupe plus de 90 formations en alternance. De quelle manière est organisé le cursus de l’apprenti ?

élèves collège lycée

Monkey Business Images – Shutterstock

Nous sommes sur des modalités d’alternance qui ne sont pas homogènes. Les apprentis peuvent être confrontés à tous les cas de figure : une semaine au CFA, une semaine en entreprise ou deux semaines au CFA, une semaine en entreprise ou deux jours au CFA, trois jours en entreprise… C’est très variable en fonction des secteurs d’activités (artisanat, industriel et tertiaire), de la typologie des entreprises et des métiers préparés. Mais quoi qu’il en soit, l’alternance est présente dans chaque formation. Par ailleurs, en début d’année scolaire, nous organisons une période d’intégration où tous les jeunes sont invités, quels que soient leur niveau d’études ou leur diplôme. L’objectif est de travailler sur le savoir-être, la découverte de la cohésion de groupe, les valeurs de la Faculté des métiers, les attentes des entreprises…  C’est un moment fondamental pour les élèves. Des sorties éducatives et pédagogiques, liées à la filière d’études du jeune, sont également prévues. Par exemple, si l’apprenti souhaite s’orienter vers les métiers de l’industrie, le CFA lui proposera une visite au musée des arts et métiers. La Faculté des métiers de l’Essonne a aussi mis en place une « pédagogie de l’alternance ». Le formateur a pour obligation de contextualiser ses cours par rapport à la réalité du métier de ses élèves. Pour cela, il essayera au maximum d’organiser ses cours en partant de la pratique vers la théorie. Le formateur de français va, par exemple, travailler le texte argumentatif sur des situations entre l’apprenti et son client. En privilégiant la pratique, nous arrivons beaucoup plus à captiver l’élève et à rendre intéressant ce qu’il apprend.

Si un jeune est intéressé par l’une de vos formations, comment peut-il s’inscrire ?

Faculté des métiers de l'Essonne (photo : LeParisien/LP)

Faculté des métiers de l’Essonne (photo : LeParisien/LP)

Pour intégrer notre structure, c’est très simple : le jeune doit simplement se rapprocher de la Faculté des métiers, physiquement ou à distance. Dans un premier temps, il peut se rendre sur notre site internet pour découvrir l’ensemble de nos formations. Si une formation l’intéresse, l’onglet « espace jeunes » lui permettra de se pré-inscrire. En général, le jeune nous appelle pour avoir des informations puis se déplace pour retirer un dossier d’inscription.
Par ailleurs, nous organisons des journées portes ouvertes, tout au long de l’année, à destination des nouveaux apprentis. Ces moments leur permettent de venir directement dans les locaux de la Faculté des métiers afin de poser des questions aux formateurs, de compléter les informations lu au préalable sur internet, de découvrir l’établissement, etc. C’est également un moment propice pour récupérer un dossier d’inscription.
Enfin, dès que l’apprenti a rejoint la Faculté des métiers, un courrier lui est envoyé pour lui proposer de participer à des ateliers de techniques de recherche d’emploi. L’objectif : travailler le CV, la lettre de motivation, apprendre à se mettre en avant et à être persuasif en peu de temps… L’idée est de le préparer aux entretiens qu’il aura dans le cadre de la recherche d’un contrat d’apprentissage.

Quelques mots sur votre programme de mobilité…

La Faculté des Métiers de l’Essonne offre la possibilité aux apprentis de développer leur mobilité. Chaque année, pour une durée de deux semaines environ, ce sont plus de 200 apprentis qui s’envolent pour l’Allemagne, l’Irlande, Malte, le Royaume-Uni…. Lors de ces séjours, 80% du temps est consacré aux activités professionnelles directement liées à la formation des jeunes, 20% à l’apprentissage de l’anglais et à la découverte du pays. Pour le jeune, ces séjours professionnels constituent des atouts majeurs : renforcement de l’anglais professionnel, stage en entreprise, ouverture sur le monde… C’est également un avantage considérable pour son CV !

A l’issue de la formation, les apprentis trouvent-ils rapidement un emploi ?

70% à 80% de nos apprentis trouvent un emploi 7 mois après l’obtention de leur diplôme, d’après notre dernière enquête. C’est un chiffre relativement correct. Néanmoins, ce ne sont pas exclusivement des CDI. Certains jeunes en effet signent des CDD tandis que d’autres s’engagent de nouveau dans un contrat d’apprentissage avec un employeur.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous