Kazuo Ishiguro : itinéraire d’un prix Nobel

Agé de 62 ans, l'écrivain britannique d’origine japonaise Kazuo Ishiguro a reçu le prix Nobel de littérature le 5 octobre 2017. Portrait.

Roman de Kazuo Ishiguro, paru en 2005.

Roman de Kazuo Ishiguro, paru en 2005.

« C’est bizarre la façon dont le monde oublie les gens et les événements de la veille ou de l’avant-veille. C’est comme une maladie qui nous atteint tous », écrit Kazuo Ishiguro dans son dernier livre Le Géant enfoui (2015).
Ses livres, eux, ne tomberont pas dans l’oubli. Il vient de recevoir le Prix Nobel de Littérature pour son œuvre, rejoignant ainsi André Gide, Albert Camus, John Steinbeck, Pablo Neruda, Toni Morrisson…

Son parcours commence à Nagasaki (Japon), en 1954, la famille de Kazuo Ishiguro quitte son pays à l’âge de six ans pour l’Angleterre. Elle deviendra la patrie d’adoption de l’écrivain, dont toutes les œuvres sont écrites en anglais.

Un an avant d’entrer à l’université, il entreprend un voyage aux Etats-Unis et au Canada, pendant lequel il tient un journal personnel. Ce sera sa première tentative d’écriture.

Il s’inscrit ensuite à l’université de Kent (Est de l’Angleterre), d’où il sort diplômé de littérature et de philosophie. Il décide alors de prendre encore une année sabbatique pour écrire avant de finir ses études et, en 1980, il obtient un master en création littéraire à l’université d’East Anglia.
Son premier roman, Lumières pâles sur les collines, paru en 1982, alors qu’il n’est âgé que de 28 ans, lui vaut l’attention de la critique. Les livres qui suivront renforceront peu à peu son succès.

De très grands succès

Parmi les huit romans qu’il a écrits, Les vestiges du jour (1989) a été adapté au cinéma par James Ivory en 1993, il constitue à ce jour un de ses plus gros succès avec Auprès de moi toujours, publié en 2005 et adapté au cinéma par Mark Romanek en 2010 sous le titre Never let me go. Les acteurs Keira Knightley et Carey Mulligan y jouent les rôles principaux.

Conscient des défis humains que notre siècle doit relever, il a déclaré à la BBC, peu après l’obtention de son prix : « Le monde traverse une grande période d’incertitude et je voudrais que l’ensemble des prix Nobel puissent être une force positive. »

Un écrivain anglophone

A 62 ans, Kazuo Ishiguro devient le 29e lauréat anglophone du Prix Nobel de littérature depuis 1901, contre 14 pour les écrivains de langue française. La France reste cependant le pays le plus primé puisque les Etats-Unis et le Royaume-Uni, qui arrivent à la deuxième et troisième place, ont respectivement 12 et 10 lauréats chacun.

Sa plume, habile à dépeindre l’âme humaine, lui vaut par ailleurs un commentaire élogieux de la part de Sara Danius, secrétaire perpétuelle de l’académie suédoise, lors de l’annonce rituelle dans la salle de la Bourse de Stockholm : « Kazuo Ishiguro a révélé dans des romans d’une grande force émotionnelle, l’abîme sous l’illusion que nous avons de notre relation au monde ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous