La taille des classes influence les performances scolaires des élèves

Réduire le nombre d’élèves par classe améliore la réussite scolaire, selon une note récente de l’Institut des Politiques Publiques. Pour Julien Grenet, co-auteur de l’étude, cette diminution a aussi un impact positif à plus long terme sur les salaires.

Julien Grenet

Julien Grenet

L’impact de la taille des classes sur les performances scolaires des élèves a déjà fait l’objet d’un nombre considérable de rapports et d’articles. Pourquoi publier de nouveau une note à ce sujet ?

Il existe effectivement un nombre important d’études à ce sujet. Mais ces dernières n’ont pas les mêmes qualités méthodologiques. Suite à des fouillis très nombreux sur ces études, qui conduisent souvent à des conclusions perplexes, nous avons décidé de clarifier la situation . Notre note présente donc les résultats d’une dizaine de recherches les plus robustes méthodologiquement, publiées dans les meilleures revues scientifiques pour essayer de tirer les enseignements les plus fiables et concrets concernant l’impact de la réduction des classes sur la réussite scolaire des élèves et sur leur destin à plus long terme.

La réduction du nombre d’élèves par classe améliore la réussite scolaire : telle est la conclusion de votre note. Concrètement, en quoi cette diminution a des effets positifs sur les élèves ?

prof et écoliers

wavebreakmedia – Shutterstock

Les effets estimés de la taille des classes à l’école élémentaire sont positifs : sur les neuf études recensées sur les performances scolaires des élèves, sept trouvent des résultats statistiquement significatifs. En effet, le dédoublement d’une classe de 24 élèves (soit une diminution de 12 élèves par classe) permet de faire progresser un élève médian de deux ou trois rangs dans la classe à la fin de l’année, ce qui est loin d’être négligeable puisque cela représente la moitié de l’écart de niveau entre enfants de cadres et d’ouvriers en CP. Par ailleurs, quelques études se sont efforcées de mesurer les effets de la taille des classes pour différentes sous-populations d’élèves. Par exemple, une étude obtient des effets deux fois plus élevés que ceux présentés ci-dessus lorsqu’elle considère les enfants d’origine sociale défavorisée. Elle suggère ainsi que la diminution de la taille des classes dans les écoles de l’éducation prioritaire pourrait contribuer à réduire sensiblement les écarts de performance en fonction de l’origine sociale. De même, une seconde étude trouve des effets plus élevés pour les élèves plus pauvres et pour les élèves noirs, tandis qu’une troisième étude identifie des effets deux fois plus forts pour les enfants issus de familles monoparentales. Enfin, pour certaines études, les résultats sont clairs : la réduction de la taille des classes permet davantage de temps et d’attention pour chaque élève. C’est aussi plus d’interactions avec le maître et moins de problèmes de discipline.

Dans cette note, il est mentionné que « ces effets positifs sont observés à l’école élémentaire alors même que les enseignants ne sont pas spécifiquement accompagnés au plan pédagogique »…

Dans le débat actuel, on entend souvent que la réduction de la taille des classes n’est efficace que si les enseignants sont accompagnés dans leurs pratiques pédagogiques par le biais de formations. Il est tout à fait possible que les effets soient plus forts si nous accompagnons les enseignants mais ce n’est pas une condition sine qua non. Parmi les études recensées, dans aucun des contextes étudiés, il n’est fait mention d’un accompagnement spécifique des enseignants. Et pourtant, nous observons des gains importants sur les performances des élèves. L’idée selon laquelle il faut obligatoirement accompagner les enseignants par la formation n’est pas du tout établie par la recherche. Ce n’est pas une condition nécessaire à la réussite des élèves.

Vous écrivez aussi que « les effets estimés de la réduction des classes au collège semblent plus faibles qu’à l’école élémentaire ». Pourquoi ?

classe primaire

© Syda Productions – Fotolia

C’est effectivement une nuance que nous pouvons apporter. Au collège, dont nous ne disposons que de très peu d’études, les effets semblent plus faibles qu’à l’école élémentaire. La raison : une différence de contexte pédagogique où l’enseignement en petit groupe est moins efficace quand les élèves atteignent un certain âge. Passé 11 ans, les effets sont trop petits pour être détectables.

Quels sont les effets sur le long terme ?

En s’appuyant sur des données de suivi du programme américain STAR, certaines études comme Krueger et Whitmore montrent que les élèves qui ont été alloués aux petites classes à l’école primaire ont plus souvent passé les examens d’entrée à l’université et ont obtenu des notes plus élevées que leurs camarades affectés aux plus grandes classes. L’étude de Fredriksson (2013), sans doute la plus spectaculaire, est parvenue à suivre l’insertion d’un certain nombre d’élèves sur le marché du travail. Elle montre, qu’en Suède, les élèves qui ont bénéficié de classes dédoublées en CP et CE1 atteignent non seulement un plus haut niveau d’études, mais présentent également des taux d’emploi et des revenus plus élevés à l’âge adulte (environ 5%). Ainsi, d’après plusieurs recherches scientifiques, la taille des classes à l’école élémentaire influence à long terme les trajectoires scolaires et l’insertion professionnelle. En revanche, au collège, les effets sur le long terme sont plus incertains. Au Danemark, nous notons des résultats positifs des petites classes sur la durée des études tandis que deux articles norvégiens ne trouvent pas d’effets significatifs de la taille des classes au collège sur le niveau d’études ou sur les revenus.

La question de la taille des classes fait actuellement débat. Que répondez-vous aux personnes qui ne partagent pas votre avis ?

Montrez-moi les études qui prouvent le contraire ! Nous nous sommes appuyés sur des études publiées dans les meilleures revues scientifiques et aucune d’entre elles ne montrent que la baisse des classes affecte négativement les performances des élèves. Il est vrai que quelques rares études ne trouvent pas d’effets mais aucune ne montrent des résultats négatifs. Si elles existent, je serais très intéressé de les consulter. Beaucoup d’informations sont dites dans ce débat mais ne s’appuient sur aucun fondement scientifique et ne sont pas documentées. Cette prise de position ignore les nombreuses études de grandes qualités qui ont été menées depuis…

3 commentaires sur "La taille des classes influence les performances scolaires des élèves"

  1. grand pere agé  22 septembre 2017 à 13 h 31 min

    Vous dites: »le dedoublement » d’une classe de 24 élèves permet à un élève »médian »de progresser de plusieurs rangs dans la classe. Cela veut-il dire que d’autres élèves ont regressé??Signaler un abus

    Répondre
  2. SISI94  23 septembre 2017 à 18 h 16 min

    Si déjà nous pouvions avoir 24 élèves par classe….

    Enseignante depuis 8 ans, j’ai toujours eu entre 28 et 32 élèves en CE2 CM1 ou CM2. Alors faisons déjà des classes à 24 ! Lorsqu’il a été question d’être à 25 par classe… on nous a fermé une classe.
    Milieu très mixte avec des gens du voyage parfois. Une école pas du tout favorisée… mais pas REP!
    Plusieurs de mes élèves ont une partie de leur fratrie en prison, des parents au chômage, une vie qui ne fait pas envie. L’école est surchargée, et on nous parle de 12 élèves par classe en REP. Oui peut être. Mais les autres écoles ne sont pas forcement des écoles favorisées.
    C’est de la politique tout ça. Du vent. On fait croire qu’on agit et on lance des chiffres biaisés pour montrer une efficacité toute relative.
    Soyons réaliste.Signaler un abus

    Répondre
  3. vidal  26 septembre 2017 à 23 h 38 min

    Dans mon école c’est exactement la même chose, 30 élèves par classe, les élèves sont de plus en plus dissipés et donc les résultats baissent. En 5 ans, le pourcentage de réussite aux évaluations CE2 ont baissés de 30%, c’est énorme! Et ce sont les mêmes professeurs depuis 15 ans, mais on a beaucoup plus d’élèves, donc ce n’est pas en formant les professeurs qu’on améliorera les résultats des élèves mais bien en diminuant le nombre d’élèves. ( 20 par classe pour être réellement efficace) Par contre si Macron dédouble les classes en REP, les autres écoles vont passer à 40 élèves par classe? Ils veulent supprimer encore 120 000 postes, alors où vont-ils trouver les enseignants? C’est réduire l’inégalité en rabaissant le niveau de tous les élèves hors REP ! On détruit l’école publique pour que les parents inscrivent leurs enfants dans les écoles privées. L’état ne veut plus financer l’école publique. De plus en plus d’enseignants démissionnent , veulent changer de métier ou sont en dépression, c’est un métier épuisant nerveusement ( personnellement , je travaille 56 h par semaine ).
    Alors que vont devenir nos enfants??? C’est très inquiétant… Tous les parents et grand-parents devraient soutenir les enseignants les jours de grève car ce sont leurs enfants qui n’auront pas d’avenir si les français se laisse faire et ne réagissent pas.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous