Fonctionnaires : appel à la grève le 10 octobre

Les syndicats de la Fonction publique ont lancé un appel à la grève pour la journée du 10 octobre 2017.

Grève

© iMAGINE – Fotolia

Tous les syndicats de la Fonction publique ont appelé les agents à se mettre en grève le mardi 10 octobre prochain. Dans un communiqué (PDF) publié ce vendredi 15 septembre, l’intersyndicale fustige les « mesures négatives » qui « s’accumulent pour les agent.e.s de la Fonction publique : gel de la valeur du point indice, rétablissement de la journée de carence, perspective de 120 000 suppressions d’emplois sur les 3 versants de la Fonction publique ».

Elle déplore également que la promesse d’Emmanuel Macron d’augmenter le pouvoir d’achat des fonctionnaires ne se traduise pas dans les faits. « La hausse de la Csg se traduira au mieux par une simple compensation dans la Fonction publique, c’est-à-dire sans gain de pouvoir d’achat pour les agent.e.s ! », dénoncent ainsi les organisations. Elles appellent donc « toutes et tous les agent.e.s à la grève, aux manifestations ou rassemblements (selon des modalités définies par les différents secteurs) pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain, date choisie par le ministre pour la tenue d’un rendez-vous salarial ».

Elles exigent notamment « une aug­men­ta­tion du pou­voir d’achat et la reva­lo­ri­sa­tion des car­riè­res, le non réta­blis­se­ment de la jour­née de carence et les moyens néces­sai­res pour per­met­tre aux agent.e.s d’exer­cer leurs mis­sions de ser­vi­ces publics ».

Comme l’indique Le Monde, le gouvernement doit présenter le 10 octobre le « scénario retenu » pour aboutir à « une compensation totale de l’effet de la réforme de la CSG pour les agents publics », selon le ministère.

11 commentaires sur "Fonctionnaires : appel à la grève le 10 octobre"

  1. Dean Corso  20 septembre 2017 à 3 h 54 min

    il y a du travail à réaliser auprès des élèves. il a déjà fallu une semaine avec la rentrée échelonnée 6e 5e 4e 3e pour que les enseignants démarrent vraiment le travail. il n’y a que la semaine suivant
    la rentrée qu’ils y étaient vraiment.Et soudain les voilà déjà en pause le 10 octobre??? Les parents attendent que les enseignants de leurs enfants soient auprès des élèves pour travailler et non pas à annoner des slogans dans la rue. il serait temps que les enseignants sortent de la plainte permanente; l’année scolaire est déjà suffisamment courte comme ça.Signaler un abus

    Répondre
    • Cartomano  20 septembre 2017 à 13 h 54 min

      Merci pour cette intervention pertinente. Il est évident que les enseignants ne commencent à travailler QUE devant les élèves et qu’avant ils passent de longues vacances à siroter des mojitos.
      Que faites-vous dans la vie? Je ne suis pas sûre d’être capable de porter un jugement sur votre travail et votre implication alors ne le faites pas concernant les enseignants.Signaler un abus

      Répondre
  2. Roger merle  20 septembre 2017 à 20 h 00 min

    chère madame cartomano. je souscris plutôt au point de vue de monsieur Corso qu’ au votre.Tout le monde sait que votre vieil argument du temps de préparation chez soi ne tient plus depuis longtemps. Vos cours peuvent facilement être resservis aux élèves l’année suivante. Les parents et la population en général ne croient plus une seconde à ces soi disant temps de préparation chez soi. . Aussi,le temps passé par les enseignants de collège devant les élèves est insuffisant. le niveau des élèves français a considérablement baissé depuis 20 ans.Il est donc parfaitement normal, que les parents attendent des enseignants du travail dans les collèges. Je suis d’accord avec monsieur Corso pour dire que la place d’un enseignant est dans sa classe et non pas dans la rue à répéter les phrases idiotes de syndicalistes excités.Signaler un abus

    Répondre
  3. Failly David  22 septembre 2017 à 16 h 23 min

    Pour ma discipline, les mathématiques, la matière ayant été supprimée ( on fait maintenant mumuse), l’étape suivante peut suivre: virer les enseignants de maths. J’imagine que le but est de préparer la bi voire trivalence. Maths Philosophie Sport.
    Tout ca pour 2000 € par mois.
    Ma remarque vaut aussi pour la Physique Chimie.
    Il est désormais devenu vulgaire de mettre les ados en difficulté.
    On fait faire n’importe quoi aux gamins, tout est prétexte à ne pas être en cours. Et par dessus le marché les chefs d’établissements nous demandent de faire des remplacements temporaires qui dure toute l’année  » pasque on a pas trouvé de prof de maths remplacant ».
    On voit déjà les conséquences dans le Supérieur où le niveau est devenu…pitoyable !
    Certaines écoles d’ingénieur ferment. Pauvre Roumanie. Pardon France!Signaler un abus

    Répondre
    • Madalina  6 octobre 2017 à 21 h 06 min

      Pardon????
      Je suis diplômée ès lettres (FLE), Roumaine d’origine… Et j’enseigne en France.
      Je pourrais faire la correction de votre écrit en privé.. Je suppise que vous enseignez aussi ? Aïe !Signaler un abus

      Répondre
  4. Luke  23 septembre 2017 à 18 h 02 min

    Réfléchissez ! le nombre d’élèves à augmenter au niveau national et nombre de collèges lycées et écoles ont été fermés. C’est cohérent ça ? Ne me croyez pas sur parole renseignez vous ! Et nous devrions rester derrière notre bureau ?Signaler un abus

    Répondre
  5. Sophie  29 septembre 2017 à 17 h 08 min

    Vie d’une enseignante :
    Stagiaire l’an passé j’ai du me partager entre un mi temps entre cours devant élèves et deux jours en formation par semaine. Ma formation avait lieu à 7h30 (aller-retour) de voiture de chez moi et de mon lieu de travail, et 10 heures de train. Indemnité 100 euros par mois pour les déplacements. Vous imaginez bien que c’était loin de couvrir tous mes frais même en dormant dans des hôtels minables ou en airbnb.
    Cette année j’ai été titularisée, j’ai obtenu un poste qui me fait faire 3h de transports par jour que je paye 290 euros par mois pour un remboursement à la hauteur de 80 euros. De plus ce poste n’est qu’un 75% que j’ai dû accepter « de force » (pas d’heure en plus dans ce lycée dans ma discipline) car c’était ça où aller faire d’autres heures en plus dans un lycée qui m’aurait donné 4h30 de route sur une journée. Mon lycée à quand même réussi à me trouver des heures en plus pour m’obtenir un 80% (heures d’accompagnement personnalisé). J’ai 1100 euros par moi. Je suis loin d’être un cas isolé chez les jeunes profs ce genre de situation est récurrente.
    Je suis maman d’un enfant en bas-âge et ai un crédit de 25 ans sur le dos pour l’achat d’une maison, mon conjoint est également prof et se tape lui 2h de route tous les jours dans le sens opposé de mon travail. Aucun grands parents sur place (tous plus de 3h30 de route) et des difficultés pour les heures de garde de nourrisse et les frais, rentrant bien souvent à 20h chez moi.
    Etant débutante je n’ai aucun cours de prêt et j’ai des cours de 3 niveaux de classe différentes à faire parfois oui je passe 6h à confectionner un seul cours. Les profs d’aujourd’hui ne sont plus les profs d’autrefois on ouvre pas seulement le bouquin, d’ailleurs dans mon lycée je n’ai même pas de bouquin pour ma discipline et n’en voudrait pas. J’aime faire mes cours et y passer du temps réfléchir à la meilleure didactique qui soit pour aborder telle notion ou encore quelle pédagogie adoptée ensuite en classe pour faciliter l’apprentissage de mes élèves
    .
    Etre prof c’est aussi animer, parler, gérer, être debout sans arrêt et surtout faire la police et ce toute la journée sans relâche qui plus est auprès d’élèves parfois très difficiles.
    Je pense que bcp de gens qui pensent que les profs glandent, devraient voir réellement pendant une semaine tous les moments où au travail ils glandent à prendre un café ou parler avec un collègue et voir au final combien d’heures ils travaillent eux.

    Les jeunes profs d’aujourd’hui n’ont plus la vie rose qu’ont eu les profs de 60 ans. Et il est franchement temps que les gens s’en rendent compte!!!
    Oui j’aime mon métier mais nos conditions ne sont parfois pas acceptables et ont a le droit d’aller le gueuler dans la rue si on veut!!!Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous