Nouveaux enseignants : comment bien réussir sa rentrée ?

Le jour J approche. Pour ne pas stresser et réussir sa première rentrée, six enseignants expérimentés livrent leurs conseils.

© archideaphoto - Fotolia.com

© archideaphoto – Fotolia.com

Lucile, enseignante de philosophie en lycée général et technologique dans l’académie de Toulouse :

« Mes conseils aux nouveaux profs : D’abord, ne pas faire semblant. Par peur de ne pas arriver à s’imposer, certain-e-s tentent de dissimuler leur manque d’expérience, en rajoutent ou n’osent pas demander d’aide à leurs collègues. Les profs qui viennent d’avoir leur concours ont bien un tuteur ou une tutrice, et c’est une bonne chose, mais il y a aussi beaucoup de vacataires, de délégué-e-s académiques, qui vont commencer leur première année, et qui, en plus du manque d’expérience, peuvent souffrir d’une impression de manquer de légitimité. Je suis passée par là. Mais j’ai pu progresser (oui, on progresse aussi en tant que prof, bien sûr, on ne peut pas être au top dès le début !). Il faut s’accorder le droit à l’erreur et ne jamais hésiter à demander aide et conseils, tout simplement à partager ses expériences, bonnes ou mauvaises, avec des collègues, que ce soit en salle des profs ou sur les réseaux sociaux. Il y a beaucoup de profs sur Twitter, qui font part de leurs innovations comme de leurs doutes. C’est toujours très enrichissant de partager avec d’autres ce que l’on vit dans nos classes. »

Être détendu pour créer une atmosphère de confiance propice à la progression

Joëlle, professeure d’histoire en classes préparatoires dans l’académie de Lille :

- contrastwerkstatt - fotolia.com

Réunion enseignants -contrastwerkstatt – fotolia.com

« Les nouveaux enseignants ont de nombreux défis à relever. Outre la préparation des cours, ils doivent s’intégrer dans une équipe et comprendre le fonctionnement de leur établissement. Mes conseils seront donc très pragmatiques :

  • Rencontrez les autres enseignants, les professeurs principaux et les CPE de vos classes, et profitez de la prérentrée pour découvrir les locaux, connaître les horaires ; vous pourrez également découvrir vos salles de classe ainsi que le matériel pédagogique dont vous disposerez, emprunter les manuels avec lesquels travaillent les élèves, jeter un coup d’œil sur les ressources du « cabinet » de votre discipline ou celles du CDI.
  • La relation aux élèves se construit dès les premières heures de cours, qui sont aussi celles où l’on fixe les règles de fonctionnement (et notamment celles relatives à la prise de parole).  Adoptez donc une posture qui témoigne à la fois de vos exigences intellectuelles mais aussi d’une autorité bienveillante. Essayez d’être détendu pour créer une atmosphère de confiance propice à la progression mais conservez – et imposez – toujours une distance respectueuse avec les élèves.
  • Si un incident survient en cours, évitez par exemple de vous emporter. L’autoritarisme ne fonctionnera qu’un temps et entamera votre crédibilité; expliquez fermement aux élèves concernés qu’il y aura une sanction mais prenez le temps de la réflexion avant de la faire connaître, pour ne pas avoir à la modifier. En revanche, quand vous avez annoncé une sanction, tenez-la : en étant juste et ferme.
  • Bannissez par ailleurs toute attitude qui ferait de vous un enseignant peu apprécié : restez modeste et n’ironisez jamais sur les lacunes ou les difficultés de vos élèves. Corrigez leurs erreurs tout en les soutenant et en croyant en eux.
  • Ayez enfin de vraies ambitions intellectuelles pour vos cours et vos élèves : tout en adaptant les contenus et la pédagogie au niveau d’enseignement des classes, c’est ainsi que vous leur transmettrez votre passion pour une discipline et qu’ils pourront progresser grâce à vous. »

Ecrire le programme de la journée au tableau pour que les élèves restent concentrés

Eric, professeur des écoles en REP dans l’académie de Créteil :

Monkey Business Images - Shutterstock

Monkey Business Images – Shutterstock

« Je conseille aux nouveaux enseignants de préparer leurs cours sur une semaine entière et non sur une seule journée. Il ne faut pas hésiter à prévoir trop quitte à reporter à la semaine suivante. Rien de pire que de manquer de choses à proposer aux élèves et devoir improviser surtout en tant que jeune enseignant. Cela lui permettra aussi d’être tranquille mentalement. Par ailleurs, il faut que l’enseignant utilise efficacement le cahier journal pour y noter tout ce qui est prévu pour la semaine : objectifs des séances, idées d’activités… C’est essentiel pour comprendre ce qu’il fait et bien orienter ses cours. Enfin, je conseillerai d’écrire le programme de la journée au tableau pour que les élèves restent concentrés et ne subissent pas les cours… Cette méthode aide aussi le prof. »

L’autorité s’établit sur la base d’une confiance réciproque

Pascal, maître de conférences et responsable du master MEEF espagnol à l’Université d’Angers :

relation prof élèves

© Igor Mojzes – Fotolia.com

« Je vais répondre en n’abordant qu’un seul point, mais qui préoccupe souvent les jeunes professeurs : la question de l’autorité. Serai-je suffisamment autoritaire ? Saurai-je « tenir » mes classes? Je veux d’abord affirmer, depuis mon expérience de formateur d’enseignants depuis plus de 20 ans, que l’autorité, ça s’apprend. Comme les autres facettes du métier d’enseignant, ça s’apprend, avec du temps et de la réflexion. Il se dit aussi assez souvent que ce sont les premières minutes du cours qui sont décisives, et que si on ne les réussit pas, l’année est fichue : heureusement, cela est faux ! Une situation mal engagée avec une classe peut toujours se rétablir : il faut privilégier alors le travail en équipe, et ne pas en faire une situation personnelle.  Il ne s’agit pas d’ « être autoritaire », mais « d’avoir de l’autorité », voire de « faire autorité ».
Je ne méconnais pas que dans certains établissements où sont nommés en premier poste les jeunes enseignants nouvellement titulaires, le rapport aux élèves est difficile. J’ai des témoignages de jeunes professeurs, qui évoquent leurs débuts. En général, ils disent que oui, ils vivent des situations parfois fatigantes, mais ils font face parce qu’ils ont mené en amont une réflexion sur ce que leur discipline peut apporter aux élèves, en termes de connaissances, de compétences… Dans la plupart des cas, l’autorité dans la relation éducative s’établit au fil de l’année, sur la base d’une confiance réciproque : un professeur qui fait autorité est quelqu’un qui se donne des objectifs réalistes, et qui les tient.
Quand on sort de l’ESPE, c’est comme sortir de l’auto-école, on manque de kilométrage ! Pour ma part, j’ai confiance en les jeunes enseignants qui arrivent et les élèves savent bien que leur professeur débute, faisons-leur confiance ! Ce métier est adossé à des savoirs solides et nombreux, reposant sur une relation à construire avec le public destinataire. C’est un métier savant et de relation. C’est cette spécificité qu’il faut retenir au moment de commencer une carrière. »

Avoir une oreille attentive à leurs envies, leurs rêves et leurs petits désespoirs…

Marie Anne, enseignante d’économie-gestion en lycée pro dans l’académie de Poitiers :

enseignante

© Henlisatho – Fotolia

« Donner des conseils aux nouveaux professeurs, que cela me semble difficile ! Et pourtant que j’aurais aimé que l’on m’en donne avant de débuter, cela m’aurait sans doute évité quelques faux-pas !
Dans un premier temps, ce qui me paraît important est de ne pas se penser être expérimenté. Ce ne sont ni vos bagages universitaires, ni vos compétences ou vos expériences, ni même le concours que vous venez d’obtenir qui vous permettront de réussir votre rentrée ! Pour moi, la bonne recette est plutôt un bon dosage entre votre envie, votre amour du métier et votre écoute sur les attentes des élèves.
Au premier abord, ces derniers me trouvent exigeante voire intransigeante mais cela me permet de voir si je peux leur donner plus de liberté d’actions par la suite. C’est d’ailleurs souvent la réflexion qu’ils me font quelques semaines après la rentrée : « Oh madame, quand on vous a vu la première fois, on s’est dit : ce n’est pas gagné ! ». Et pourtant, faire preuve de fermeté est ce qui a été le plus compliqué pour moi quand j’ai débuté. Une fois cette période de mise au point terminée, mon naturel refait vite surface. Pour moi, le plus important pour mes élèves de lycée professionnel est de leur redonner confiance en eux ! De ce fait, la rentrée est primordiale car ces jeunes arrivent avec peu d’estime d’eux-mêmes après qu’on leur ait martelé qu’ils n’étaient pas capables d’aller ailleurs qu’en professionnel ! Donc, fermeté mais aussi et surtout, une oreille attentive à leurs envies, à leurs rêves, à leurs petits échecs ou désespoirs… Il faut aussi bien faire sentir à vos élèves que vous êtes là pour eux  et que votre unique souci, c’est leur réussite. C’est donc avec beaucoup d’excitation que je prépare des activités – tels que le portrait chinois ou le blason de la classe en début d’année pour découvrir mes élèves- des projets, des nouveautés avec cet objectif de remplir mon contrat de prof de lycée pro : les préparer à la vie active ou à une poursuite d’études en BTS et leur donner toutes les armes possibles ! »

Dialoguer et partager ses expériences avec les collègues pour faciliter l’intégration

Christophe, maître de conférences en biologie à l’UPEC et président de Promosciences :

« L’enseignant/e-chercheur/euse nouvellement recruté/e dans le supérieur va devoir s’intégrer à la fois dans son laboratoire de recherche et dans son équipe pédagogique. Il est donc important qu’il puisse profiter des nouvelles dispositions du décret de mai 2017 pour approfondir ses compétences en pédagogie au cours de ses premières années d’exercice du métier. Le dialogue, le partage d’expériences avec ses collègues plus expérimentés doivent aussi faciliter son intégration au sein de l’équipe pédagogique et l’appropriation des enseignements dont il aura la charge. Par ailleurs, des interactions et prises d’informations régulières auprès des étudiants sur leurs expériences d’apprentissage doivent permettre des ajustements de l’approche pédagogique pour aboutir à une meilleure formation de ces derniers. »

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous