La rentrée en musique : « tout sauf un gadget » ?

La "rentrée en musique" souhaitée par Jean-Michel Blanquer, mais lancée un peu tard, sera-t-elle un succès, le 4 septembre ? Selon le ministre de l'Education nationale, de nombreux établissements devraient participer.

La rentrée en musique à La Réunion, les 17 et 18 août 2017 / Ministère de l'Education nationale

La rentrée en musique à La Réunion / MEN

Lors de sa conférence de rentrée, Jean-Michel Blanquer, dont le credo était « pour l’École de la confiance », est revenu sur la « rentrée en musique » qu’il a proposée (dans une lettre, en juin) aux établissements scolaires (écoles, collèges, lycées). L’idée : accueillir les nouveaux élèves en musique, « manière chaleureuse de leur souhaiter la bienvenue ».

Un projet qui n’avait pas manqué de faire sourire des enseignants, ainsi que les syndicats, comme le SNUIPP qui remarquait, le 22 juin, qu’une production artistique « ne s’improvise pas, surtout avec des groupes d’élèves qui changent avec la nouvelle année scolaire, tout comme d’ailleurs les enseignants ».

« C’est quelque chose de très concret » (JM Blanquer)

A l’approche de la rentrée, qu’en est-il ? Très peu de nouvelles des enseignants, qui ont été assez peu nombreux à réagir à notre appel sur Twitter (voir plus bas). Selon Jean-Michel Blanquer, toutefois, nombre d’établissements seraient prêts pour un 4 septembre musical…

« Je n’ignore pas les forces du scepticisme, mais cette rentrée en musique génère toute une série de bonnes volontés et d’enthousiasmes sur le terrain », indique le ministre. Selon lui, « c’est quelque chose de très concret », citant l’exemple de La Réunion, où dans plusieurs écoles, des élèves ont accueilli leurs nouveaux camarades en musique, les 17 et 18 août.

Le ministre a ensuite listé plusieurs cas concrets de « rentrée en musique ». Au lycée professionnel Les Coteaux de Cannes, Lisandro Cuxi, le gagnant de l’émission « The voice » – actuellement en bac pro filière commerciale – chantera devant les élèves de son établissement. A Paris, la Garde Républicaine jouera devant « plusieurs écoles ». La maîtrise de Radio France, à Bondy, devrait aussi « se manifester », note Jean-Michel Blanquer.

A Mulhouse, l’orchestre pédagogique Démos (120 enfants de milieux populaires découvrent pendant 3 ans la pratique de la musique classique) devrait également se produire. Et dans « plusieurs dizaines, voire centaines de lieux », des classes orchestres participeront à l’événement et joueront pour la rentrée, notamment à l’école de Noeux-les-Mines.

Faire de la rentrée « un moment de joie »

« Mais les choses peuvent être beaucoup plus simples que de faire venir un orchestre : cela peut juste être trois personnes qui chantent », indique Jean-Michel Blanquer, qui explique que, comme à La Réunion, « les enfants de nombreux établissements reprendront des chants appris l’année dernière ». Selon Stéphane Crochet, du SE-Unsa, « plusieurs chorales à l’année » ont aussi prévu une « représentation dans les premiers jours de la rentrée ».

Selon Jean-Michel Blanquer, « c’est tout sauf un gadget ». Pour lui, pas de doute : le 4 septembre, « un signal sera donné » – la rentrée en musique constituant un « signe sur l’état d’esprit de l’école de la confiance : faire de la rentrée, et de l’année scolaire, un moment de joie ».

2017-06-dessin-vousnousils-encre-02

« Nous allons développer l’éducation artistique et culturelle »

« C’est aussi un signe sur l’éducation artistique et culturelle dans notre système », poursuit le ministre de l’Education nationale. Un travail réalisé « main dans la main » avec le ministère de la culture devrait se concrétiser durant l’année 2018 par des mesures visant à « développer l’ensemble des pratiques culturelles, du primaire au secondaire, avec une insistance toute particulière sur la musique, les livres et le théâtre ».

En juin dernier, le Sgen-CFDT  avait salué ironiquement la « volonté ministérielle de redonner une place plus importante à la musique dans la vie des écoles et établissements », et suggérait à Jean-Michel Blanquer d’inscrire cet objectif « dans les parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC), au sein desquels elle trouverait toute sa place ».

Sur son site, l’APEMU (Association des professeurs d’éducation musicale) indique souhaiter de son côté que la rentrée en musique « ne soit pas une action-vitrine de communication, mais qu’elle sera suivie de mesures visant à pérenniser les chorales scolaires (remises régulièrement en cause) et à leur permettre de jouer pleinement leur rôle éducatif au sein de l’école ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous