Le budget de l’Education devrait passer « au dessus des 50 milliards d’euros » (JM Blanquer)

A une semaine de la rentrée, Jean-Michel Blanquer est revenu dans les médias sur plusieurs mesures phares, comme l'assouplissement des rythmes scolaires, le dédoublement des classes de CP en REP+, et la réforme du Bac.

Jean-Michel Blanquer, nouveau ministre de l'éducation - Crédits : Christophe Meireis

Jean-Michel Blanquer, nouveau ministre de l’éducation – Crédits : Christophe Meireis

A une semaine de sa première rentrée scolaire, et la veille de sa conférence de rentrée, Jean-Michel Blanquer a fait le récapitulatif de ses mesures à venir et a dévoilé sa feuille de route, au micro de TF1, de BFM TV et dans une interview donnée aux Echos.

Une hausse du budget de l’Education nationale

Première annonce importante du nouveau ministre : l’augmentation du budget alloué à l’Education nationale, qui devrait passer « au dessus des 50 milliards d’euros ». Et de rappeler que l’éducation est une « priorité » du gouvernement, ce qui expliquerait pourquoi la rue de Grenelle fait figure d’exception face à plusieurs ministères touchés par l’austérité, comme ceux de la Défense et de la Culture.

Dédoublement des classes de CP en REP+ : des « effets » dès juin 2018

Jean-Michel Blanquer est revenu sur le projet de dédoubler les classes de CP en REP+. Selon lui, à la rentrée, deux classes seront déjà créées dans 85% de ces écoles. Ailleurs, faute de locaux suffisants, « deux professeurs interviendront en petit groupe dans une même salle », indique-t-il, assurant que les « premiers effets » de la réforme devraient être visibles dès juin 2018 – et qu’ils seront mesurés « avec de nouveaux outils nationaux » durant l’année.

« Nous voulons une école primaire où tous les enfant sortent en sachant lire, écrire et compter. Ce n’est pas le cas à l’heure actuelle », note le ministre. Pour lui, le dédoublement des classes dans les zones prioritaires devrait « dessiner quelque chose de très positif ».

Rythmes : « laissons aux collectivités le soin de revenir à ce qu’il y a de meilleur pour eux »

Revenant sur la possibilité donnée aux communes de ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires du ministère précédent, Jean-Michel Blanquer réfute l’idée d’inégalités créées entre les élèves repassant à la semaine de 4 jours, et ceux restant à celle de 4 jours et demi. Pour lui, « l’assouplissement » des rythmes scolaires permet au contraire « d’aller vers plus de pragmatisme et d’égalité, dans l’intérêt de l’enfant ». Et d’ajouter : « laissons aux collectivités locales et éducatives le soin de revenir à ce qu’il y a de meilleur pour eux. Nous allons travailler sur la qualité de ce qu’il se passe sur le plan périscolaire. »

Contrats aidés : une mesure « courageuse » selon JM Blanquer

Concernant la suppression de 23 000 contrats aidés dans l’Education nationale, le ministre indique qu’il s’agit d’une mesure « courageuse ». Et tandis que de nombreuses écoles ne cachent pas leur inquiétude – certaines allant jusqu’à reporter la date de la rentrée à cause de contrats aidés non renouvelés -, Jean-Michel Blanquer assure que l’accompagnement des élèves en situation de handicap ne devrait pas être impacté.

Une concertation à venir pour « redonner plus de poids » au Bac

Enfin, selon le ministre de l’Education, la réforme du Bac devrait être effective en 2021. Revenant sur le sujet de la plateforme APB (admission post-bac), sur laquelle 6000 jeunes inscrits sont encore sans affectation à l’université, le ministre, opposé du reste au tirage au sort, estime que « ce qui s’est passé est tout à fait anormal », et qu’il s’agit d’une situation qu’il a « hérité » du quinquennat précédent. Selon lui, une concertation devrait également être mise en oeuvre entre octobre et janvier 2018, afin de « redonner plus de poids au baccalauréat ».

Jean-Michel Blanquer promet en outre de ne pas toucher aux programmes, mais de les améliorer : « ceux de l’école et du collège ont été modifiés récemment. Cela ne signifie pas que l’on n’améliorera pas certains aspects. Mais ce sera en finesse et en douceur. Les évolutions, quand il y en aura, concerneront surtout le lycée, pour être cohérents avec la réforme du baccalauréat ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous