Serious Gaming : enseigner les maths avec Minecraft

Au Québec, des enseignants utilisent Minecraft dès le CE2, pour rendre la résolution de problèmes mathématiques plus attirante. Utiliser un jeu vidéo s'avère aussi très motivant.

Minecraft

Minecraft, un jeu vidéo très utilisé dans le monde de l’éducation

Professeur à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les TICE, Thierry Karsenti explique sur Radio Canada comment l’école primaire Paul-Jarry de Lachine, au Québec, a choisi d’utiliser le jeu vidéo Minecraft pour rendre la résolution de problèmes mathématiques plus « attrayante ».

« Au lieu de subir le code, mieux vaut apprendre à le maîtriser »

A l’école primaire, tout comme dans le secondaire, la tendance est aujourd’hui aux serious games, ces jeux sérieux, ou ludo-éducatifs, conçus spécialement pour apprendre en s’amusant. Mais des enseignants se sont aussi essayés à une autre pratique : l’utilisation de jeux vidéo de “divertissement”, issus du commerce ; ou « serious gaming ». Détournés de leur usage premier (divertir), ces jeux deviennent ainsi de véritables supports pédagogiques.

Minecraft pour enseigner les maths, en construisant un pont

Minecraft pour enseigner les maths, en construisant un pont

Auteur d’« Enseigner et apprendre avec le numérique », Thierry Karsenti explique pourquoi les enseignants de l’école Paul-Jarry se sont lancés avec lui dans le détournement des jeux vidéo, le codage de robots NAO et l’utilisation du logiciel Scratch, afin d’apprendre aux enfants, dès le CE2, à programmer et à mieux appréhender le monde numérique : « Nous sommes envahis de code, partout, y compris quand nous utilisons notre smartphone. Au lieu de subir le code, mieux vaut apprendre à le maîtriser. Les enfants apprennent aussi les mathématiques et la résolution de problème, d’une façon beaucoup plus intéressante. Ils sont bien plus engagés en passant par le jeu ».

« Le jeu permet de développer toutes sortes de compétences »

Minecraft, équivalent des Lego dans le monde virtuel, est la référence des jeux vidéo de type « bac à sable ».  Il permet au joueur de construire et modifier un monde en 3D, à l’aide de blocs représentant divers matériaux comme de la terre, de la pierre, du sable… Le jeu est très utilisé par les enseignants, et constitue « un outil à potentiel éducatif exceptionnel, sans toutefois être une panacée », constate Thierry Karsenti.

Minecraft pour enseigner les maths, en construisant une maison

Minecraft pour enseigner les maths, en construisant une maison

Comme l’explique le Journal de Montréal, les élèves de l’école Paul-Jarry, du CE2 à la 6e, ont ainsi utilisé Minecraft en classe, dans le cadre d’une » étude exploratoire » – les enfants devaient réaliser 30 tâches, regroupées en 10 niveaux de difficulté.

Les élèves ont par exemple utilisé Minecraft pour construire des ponts, des maisons, des paquebots ressemblant au Titanic, des sculptures. « Pour atteindre ses objectifs dans ce jeu, on doit être bon en mathématiques, et aussi apprendre à planifier ce que l’on fait », indique Thierry Karsenti sur Radio Canada.

« En plus de générer beaucoup d’enthousiasme de la part des élèves, le jeu leur a permis de développer toutes sortes de compétences, transposables dans l’ensemble des matières scolaires », note-t-il encore dans le Journal de Montréal. Parmi ces compétences : « une plus grande créativité, une meilleure capacité en résolution de problèmes et des habiletés accrues en mathématiques, en histoire et en anglais ».

Le serious gaming, pour réduire le décrochage ?

Le programme pédagogique mis en place autour de Minecraft à l’école Paul-Jarry a remporté un grand succès, et s’est avéré très efficace en terme de motivation… au point que « les jeunes ne voulaient plus quitter l’école. C’était le soir à cinq heures et les parents se plaignaient à la directrice en disant : ‘Je viens chercher mon enfant et il ne veut plus rentrer à la maison!' », s’amuse Thierry Karsenti.

« On s’est ainsi rendu compte que le fait de jouer à Minecraft rend les jeunes plus intéressés à l’école de façon globale. Quand on regarde le taux de décrochage scolaire au Québec, on peut penser qu’un jeu comme celui-là pourrait peut-être aider les jeunes à rester plus longtemps sur les bancs d’école », conclut-il.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous