Rythmes scolaires : Jean-Michel Blanquer autorise le retour aux quatre jours

Le Journal officiel du 27 juin annonce le décret Blanquer sur les rythmes scolaires. Quatre ans après le décret Peillon, il permet de revenir à la semaine de quatre jours.

Jean-Michel Blanquer lors de son premier discours avec le costume de ministre de l'Education nationale (photo : @EducationFrance)

Jean-Michel Blanquer lors de son premier discours avec le costume de ministre de l’Education nationale (photo : @EducationFrance)

Le décret permettant de revenir à une semaine de quatre jours si une école le souhaite dès la rentrée 2017 est paru mardi 27 juin dans le Journal officiel.

« Le décret permet au directeur académique des services de l’éducation nationale, sur proposition conjointe d’une commune ou d’un établissement public de coopération intercommunale et d’un ou plusieurs conseils d’école, d’autoriser des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire ayant pour effet de répartir les heures d’enseignement hebdomadaires sur huit demi-journées réparties sur 4 jours », explique le texte.

« Un énième retour en arrière »

Un texte qui était pourtant loin de faire l’unanimité. Pour le SE-Unsa, le décret proposé par Jean-Michel Blanquer « ouvre la voie à un énième retour en arrière sans évaluation, et sans permettre de poser un regard partagé sur ce qui est bénéfique pour les apprentissages des élèves, surtout les plus fragiles ». Selon le SGEN, « ce projet de texte a été élaboré hors de toute concertation et sans respect des engagements pris par le ministère envers les organisations syndicales ».

Cette mesure inquiète les maires également. Agnès Le Brun, maire (LR) de Morlaix et vice-présidente de l’Association des maires de France (AMF), signale la difficulté « de détricoter la réforme » pour les communes, « pour le milieu associatif, pour les Atsem qui auraient été formées dans les petites communes et qui auraient pu compléter leur temps partiel par des heures », et « pour le public familial qui avait repris un temps plein le mercredi ». Elle pointe également du doigt « les disparités entre communes » que ne manqueront pas de provoquer ces « distorsions de rythmes scolaires sur un même territoire ».

Le Sénat, dans un rapport publié le 8 juin, préconisait de son côté de rester à la semaine de quatre jours et demi, et ne souhaitait pas revenir à la situation antérieure à la réforme de 2013 : « Il faut arrêter de faire et de défaire. Il faut de la stabilité », déclarait le sénateur de Haute-Savoie, Jean-Claude Carle.

4 commentaires sur "Rythmes scolaires : Jean-Michel Blanquer autorise le retour aux quatre jours"

  1. profencolère  28 juin 2017 à 17 h 51 min

    « Il faut arrêter de faire et de défaire. Il faut de la stabilité », déclarait le sénateur de Haute-Savoie, Jean-Claude Carle.

    Il fallait surtout ne pas obliger les écoles à changer il y a 3 ans mais leur permettre d’accéder à la semaine de 4,5 jours. Ainsi, il n’y aurait pas eu à défaire aujourd’hui pour ceux qui ne voulaient pas y passer.Signaler un abus

    Répondre
  2. Biseti  29 juin 2017 à 20 h 17 min

    Les gamins de maternelle et les enseignants sont crevés. .. impossible de retrouver l’apaisement pendant les vacances tant le rythme est inscrit… pourquoi pas une semaine à 7 jours histoire de perdre carrement la notion de repos !!!!!! Et le privé pendant ce temps qui se frotte les mains !!!!Signaler un abus

    Répondre
  3. JACKO51  30 juin 2017 à 15 h 43 min

    et voilà l’école à deux vitesses ….sans concertation avec tous les partenaires impliqués et sans tenir aucun compte du CSE même s’il n’est que consultatif ,quel mépris !
    En marche ou en marche arrière ?Signaler un abus

    Répondre
  4. goibin  1 juillet 2017 à 9 h 16 min

    Le retour a 4 jours est très positif! L’erreur a été de passer à 4 jours et demi. Parent et professeur des écoles j’ai pu constater les effets néfastes de ce changement tant sur mes enfants que sur mes élèves. Rappelons que personne n’avait demandé la semaine de 4 jours et demi à part la fcpe qui ne représente pas grand monde (leur nombre d’adhérents est ridicule au regard du nombre de parents d’élèves en France ) et quelques chronobiologistes qui n’ont pas du rencontrer beaucoup d’enfants en conditions réelles. …Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous